Sélectionné pour vous :  Ministère de la Sécurité : le Général à la retraite, Bachir Diallo à nouveau installé dans ses fonctions

Des terroristes en Haute-Guinée et Guinée-Forestière ? « Je ne crois pas en cette présence des terroristes, parce que… » (Dr Edouard Zotomou) 

Comme une traînée de poudre, la nouvelle est vite partie. Le procureur de la République près le tribunal de première instance de Kaloum a la semaine dernière, alerté sur l’existence des terroristes dans certaines zones de la Haute-Guinée et la Guinée-Forestière. Si pour certains cette information mérite d’être prise au sérieux afin de prendre des dispositions nécessaires contre ce qui a été signalé, pour Dr Edouard Zotomou Kpogomou que nous avons interrogé ce lundi, 20 novembre 2023, cette nouvelle est à prendre avec des pincettes.

L’information selon laquelle des terroristes sont signalés dans certaines zones de la Haute-Guinée notamment à Kankan, Siguiri, Mandiana, mais aussi en Guinée-Forestière est une alerte qui n’est pas mauvaise en soi selon Dr Edouard Zotomou Kpogomou. Mais dire aussi qu’ils ne sont pas menaçants, crée la contradiction dans cette sortie du procureur près le Tribunal de Première Instance de Kaloum, selon l’acteur politique qui d’ailleurs, ne croit pas à cette thèse.

« D’abord, je ne crois pas en cette présence des terroristes, parce que la façon par laquelle la nouvelle a été donnée, il n’y a pas eu d’accent sur la nécessité de pouvoir prendre des dispositions particulières. Quand on dit qu’il y a des terroristes, mais en même temps qui ne sont pas menaçants, alors quelle disposition faut-il prendre ? C’est comme si on disait qu’on reçoit la visite des gens qui nous sont familiers ou des amis. Moi, je ne crois pas en la chose, parce qu’il y a d’abord cet aspect. Ce n’est pas la première fois que des procureurs donnent une information pour alimenter une certaine atmosphère politique. Moi, je dis qu’il y a une contradiction, je ne dis pas que le procureur ne doit pas faire une alerte, mais le fait que cette alerte soit suivie d’un terme comme quoi ils ne sont pas menaçants, ça met complètement de l’eau dans les accusations », a-t-il rejeté.

Sélectionné pour vous :  Siguiri : des femmes du grand marché Djoliba soutiennent la grève illimitée du Mouvement syndical guinéen

Selon le procureur Mamadou Magassouba, ces terroristes signalés dans ces zones sont venus travailler dans les mines afin de pouvoir s’enrichir. Une autre thèse balayée d’un revers de main par le président de l’Union démocratique pour le renouveau et le progrès.

« Comment il (procureur) le sait? Est-ce-qu’il a investigué ? Est-ce qu’il a envoyé une équipe d’enquêteurs pour enquêter et savoir que ce sont des terroristes ? On ne peut pas baptiser comme ça un groupe alors qu’on n’a pas de preuves à l’appui. Pour moi, l’information devrait être vérifiée d’abord avant qu’on ne la relâche, parce que ça, ça crée une sorte de psychose au niveau de la population. Quand on dit qu’il y a des terroristes, les uns et les autres auront peur de sortir. Tout cela crée une atmosphère qui n’est pas propice à l’existence paisible des populations », a-t-il dit au micro de Siaminfos.com.

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...