Sélectionné pour vous :  Manque de visibilité de la transition, coût "injustifié" pour la mise en œuvre du chronogramme,...: Kouyaté, Bah Oury, Faya et cie interpellent Colonel Doumbouya (mémo)

Sérédou (Macenta) : Vers l’élaboration d’un plan d’accès aux ressources de la forêt Ziama

Premier maillon fort du plan d’aménagement et de gestion de la forêt Ziama, le processus d’élaboration du plan d’accès aux ressources se poursuit à Sérédou. Sur l’initiative de Fauna and Flora international, les représentants des cinq sous-préfectures riveraines se retrouvent pour partager les données des consultations communautaires effectuées à cet effet. Les activités se sont déroulées sous l’égide du centre forestier de N’zérékoré.

La forêt Ziama, la plus grande réserve forestière de l’Afrique de l’ouest offre une immense potentialité riche et variée à ses riverains. De plus en plus impactées par l’action anthropique, la question de la préservation de ces ressources se pose chez les communautés.

« Mon message à l’endroit des communautés aujourd’hui, c’est de bien protéger cette forêt. Elle est très utile pour nous. C’est grâce à elle que nous avons de la pluie et de l’eau potable », Ani Guilavogui, femme leader.

Pour la gestion rationnelle des ressources forestières de Ziama, une consultation communautaire est faite dont les résultats sont présentés au cours de cette rencontre. L’enjeu est d’élaborer un plan d’accès aux ressources prenant en compte toutes les préoccupations des populations, à en croire Koïghae Toupou, Senior manager project FFI.

« Ce plan va prendre en compte un système d’équité, de durabilité, de transparence afin de réduire les conflits sur l’accès aux ressources entre les agents conservateurs et les communautés », a-t-il indiqué.

Pour ce faire, l’implication des communautés et leur responsabilisation dans la préservation s’annoncent comme un impératif pour les parties prenantes, selon Félix Fassa IFFONO, secrétaire général chargé des collectivités de Macenta.

Sélectionné pour vous :  Un commandement adressé à Aly Touré pour libérer Dr Diané: "Nous n'hésiterons pas à le citer devant les tribunaux compétents" (avocat)

« Les communautés riveraines doivent absolument être responsabilisées dans la gestion de ces réserves naturelles. C’est pourquoi, toutes les démarches qui sont en train d’être faite en amont dans le cadre de la préservation de ce massif, sont saluées et soutenues par notre pays, par le Président de la République, le Colonel Mamadi Doumbouya, » a indiqué le représentant du préfet de Macenta à cet évènement.

Capitaine Jacob Tanou Guilavogui, Directeur général du centre forestier de N’zérékoré, a salué à son tour, la collaboration entre ces agents et Fauna and Flora international pour la protection de la biosphère de Ziama.

« Depuis la venue de cette ONG internationale, franchement, il y a eu beaucoup d’améliorations qui sont aujourd’hui perceptibles. Cette fois-ci, ce ne sera pas seulement le CFZ (Centre Forestière de N’zérékoré) qui sera le gestionnaire de cette réserve mais toute la communauté riveraine. Et cela pourra aboutir à un bon résultat », a-t-il laissé entendre.

S’inscrivant dans le cadre de l’exécution du programme d’appui pour la préservation des écosystèmes forestiers en Afrique de l’Ouest, PAPFOR, cette initiative de Fauna and Flora international est soutenue par l’Union européenne.

 

N’zérékoré, Lanceï Naboun pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...