Sélectionné pour vous :  Bilan économique du CNRD, crispation du climat sociopolitique, élections futures : cette mise au point d’Abdoulaye Soumah, universitaire et doctorant

Dissolution du FNDC, dialogue inter guinéen, nouvelle Constitution : Foniké Menguè tire à boulets rouges sur la junte guinéenne

Quelques jours après avoir quitté le territoire guinéen, le coordinateur national du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) s’est exprimé ce lundi, 17 juillet 2023 sur plusieurs sujets brûlants du pays. De la dissolution de leur mouvement au dialogue inter guinéen en passant par le projet d’élaboration d’une nouvelle Constitution par le Conseil national de la transition, Oumar Sylla, alias Foniké Menguè n’a pas été tendre avec la junte au pouvoir, en Guinée.

Si aux yeux de bon nombre d’observateurs le FNDC bat de l’aile aujourd’hui, l’activiste de la société civile laisse entendre que le mouvement est un état d’esprit : « On ne peut pas dissoudre un état d’esprit et le FNDC est plus âgé que le CNRD. Nous nous continuons en tant que sentinelle de la démocratie. On n’est pas affiliés à un parti politique, on n’accompagne pas un parti politique mais tous les acteurs majeurs de cette transition ont un rôle important à jouer. Puisque nous nous sommes battus ensemble, que ça soit Cellou Dalein, Sidya Touré et d’autres contre le troisième mandat de M. Alpha Condé. Tous les acteurs qui ont lutté contre la confiscation du pouvoir par M. Alpha Condé notamment le troisième mandat et qui se trouvent encore dans ce combat contre la confiscation du pouvoir par le CNRD, Foniké Menguè est proche d’eux, tous les acteurs », a-t-il indiqué.

L’autre sujet commenté par Foniké Menguè, est celui relatif au dialogue inter guinéen. A croire le coordinateur national du FNDC, celui mis en place par la junte guinéenne est tout sauf « véritable » : « Ce que le CNRD appelle dialogue, c’est une situation où tous ceux qui sont dedans sont d’accord avec tout ce que le CNRD dit. En ce moment, il n’y a pas de dialogue parce que nous sommes tous d’accord. Le jour où le CNRD sera d’accord afin que nous nous assoyions autour d’une table pour dialoguer autour de la transition, en présence de la CEDEAO et du G5. Ce jour, nous trouverons la véritable solution et vous verrez que tout rentrera dans l’ordre», a-t-il estimé avant de répondre au président du Conseil national de la transition, qui a laissé entendre que le débat sur l’élaboration d’une nouvelle Constitution devait se faire entre Guinéens :

Sélectionné pour vous :  Kaba Diawara sur le derby Guinée-Sénégal : "Ce match est une chance, on va tout faire pour le gagner"

« C’est une affaire entre Guinéens, mais la Guinée fait partie de la CEDEAO. Aujourd’hui, aucun pays ne peut vivre à vase clos. Nous sommes en transition, une transition a besoin du dialogue, du consensus, c’est ce que nous demandons au CNRD, au colonel Mamadi Doumbouya, mais ils n’ont pas encore intérêt à ce qu’il ait ce véritable cadre de dialogue, puisqu’ils ont la volonté de confisquer le pouvoir en Guinée », a-t-il dénoncé sur les ondes de RFI.

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...