Sélectionné pour vous :  Kindia: trois personnes perdent la vie dans un accident de la circulation, à Labota

Dixinn : le coup d’envoi des épreuves du BEPC donné par le directeur de cabinet de la Présidence

Près de quarante huit heures après la fin des épreuves du Certificat d’études élémentaires (CEE) en République de Guinée, place maintenant aux épreuves du Brevet d’études du premier cycle (BEPC). Ce vendredi, 14 juin 2024, les premières épreuves sont lancées sur l’ensemble du territoire national. A l’école primaire Barry Diawadou, sise dans la commune de Dixinn, c’est le directeur de cabinet de la Présidence guinéenne, accompagné de quelques ministres dont le porte-parole du gouvernement, qui a donné le coup d’envoi des premières épreuves.

Devant la presse, le directeur communal de l’éducation de Dixinn est revenu sur la particularité des examens de cette année.

« La particularité de cette année, on a dédramatisé les examens. Avant, il y avait tellement de pression. Cette année, on a constaté dans l’ensemble que les enfants sont motivés. Ils viennent sans problème, sans pression. C’est du jamais vu en République de Guinée. On a compris que les deux ans de préparation qu’on a effectués c’est maintenant qu’on commence à comprendre les résultats. La motivation des enfants nous prouve déjà qu’ils sont prêts à affronter les épreuves dans la sérénité et sans tentative de fraude. Quand tu vois un enfant qui est prêt à frauder, tu sens à partir de ses gestes », a martelé Mamadi Konaté.

De son côté, le secrétaire général du ministère de l’Enseignement Pré-Universitaire Youssouf Boundou Sylla, s’est réjoui de la présence des hautes personnalités dans ledit centre avant de s’exprimer sur le caractère apaisé de ces examens.

« J’ai juste un sentiment de satisfaction de voir ces ministres débarquer à l’école qui est une école historique qui porte le nom d’un des dignes fils de la République. Ça prouve à suffisance la priorité que le gouvernement accorde au secteur éducatif en général, aussi en particulier au ministère de l’Enseignement Pré-Universitaire qui est la base en matière de l’éducation en République de Guinée. C’est le lieu de remercier les autorités à tous les niveaux notamment le président de la République qui a mis d’importants moyens à la disposition du ministère de l’Enseignement Pré-Universitaire et de l’Alphabétisation pour pouvoir organiser des examens apaisés. Comme la première phase des examens c’est-à-dire l’entrée en 7e année, nous avons sillonné l’ensemble des centres d’examen de Conakry. Les consignes sont les mêmes. Globalement, tout est en place, l’ensemble des acteurs impliqués dans le processus essayent de jouer tant bien que mal leur rôle pour que nous puissions aboutir vers les meilleurs résultats en faveur du système éducatif guinéen, des élèves mais aussi des parents d’élèves », a-t-il déclaré.

Sélectionné pour vous :  Le ministre du Travail rassure les hommes de médias : "Le gouvernement ne veut pas tuer la presse, ne veut pas la museler"

Présent aux côtés du directeur de cabinet de la Présidence ainsi que ses collègues de la Santé et de l’Environnement, le porte-parole a salué les efforts de l’État pour la qualification du système éducatif guinéen : « On est là pour participer auprès du ministre de l’Enseignement Pré-Universitaire pour le lancement des épreuves du BEPC qui démarre aujourd’hui et souhaiter bonne chance aux élèves. C’est un moment important pour les parents, l’État qui mobilise énormément de moyens pour que ça se passe dans des conditions avec l’espoir que les prochaines générations de dirigeants sont partis ces jeunes qui affrontent donc ces épreuves avec beaucoup de sérénité. Nous les encourageons et leur souhaitons bonne chance, et félicitons les parents, les enseignants, le monde de l’éducation de façon générale qui s’est mobilisé pour que cela soit possible. Nous espérons que les résultats seront à la hauteur du sacrifice consenti aussi bien par les familles que par le corps enseignant et l’État. Il ne faut pas l’oublier, l’enseignement à ce niveau est gratuit dans notre pays et qui a mobilisé énormément de moyens tout au long de l’année pour faire en sorte que l’enfant guinéen puisse être compétitif dans le monde scolaire et être prêt pour les défis de demain pour notre pays », a laissé entendre Ousmane Gaoual Diallo.

Cette année, au niveau de la commune de Dixinn, ils sont au total 2 797 candidats dont 1 330 filles au niveau du BEPC, répartis en 9 centres.

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

Tél. : 627 56 46 67  / 660 23 01 03

E-mail : souaremohamedlamine56@gmail.com 

Laisser une réponse
Share to...