Sélectionné pour vous :  Le RPG sollicite l'implication des religieux pour faire libérer Kassory Fofana et cie : "Nous allons vers Dieu"

Dossier Air Guinée : Cellou Dalein s’exprime sur l’envoi d’une mission rogatoire à Dakar

Depuis la mise en place de la Cour de Répression des Infractions Économiques et Financières (CRIEF), le leader de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) est cité dans la vente d’un avion de la compagnie nationale Air Guinée. Alors qu’il vit à l’extérieur depuis plus d’un an maintenant, Cellou Dalein Diallo va bientôt recevoir une mission rogatoire dépêchée par la justice guinéenne. L’ancien Premier ministre guinéen indique qu’il est disposé à recevoir ladite commission.

Cependant, le principal parti de l’opposition guinéenne semble ne plus avoir confiance en la justice de son pays :

« Je pense que la justice guinéenne a confié à la justice sénégalaise de m’écouter sur la base des questionnaires que la justice guinéenne enverra. Après ça, j’apprécierai. Je croyais juste que je ne suis pas fait pour rester à l’étranger. J’étais disposé à me retourner mais comme il y a eu cette initiative, je vais la finir d’abord. C’est après mon départ que la convocation a été émise, je suis venu pour des raisons familiales à Dakar. Il y avait trop de passion et même de haine. Et tous ceux qui recevaient des convocations dans ce contexte là étaient immédiatement conduits à la maison centrale, ils n’ont pas bénéficié de la présomption d’innocence. Et compte tenu de la déception qui était la mienne face à l’échec de mes démarches vis-à-vis de la justice, et la haine et la passion qui semblaient entourer toutes les questions qui étaient liées à ma personne, j’ai estimé qu’il faut que les tensions baissent pour rentrer en Guinée. Les convocations ont été jugées irrégulières par mes avocats», a-t-il rappelé avant de s’exprimer sur le litige autour de son domicile qui a été démoli :

Sélectionné pour vous :  Conakry: un dernier hommage rendu à l'humoriste Sow Baïlo à l'hôpital de l'amitié Sino-guinéenne

« Un an avant Alpha, je ne pouvais pas sortir de la Guinée. J’ai raté beaucoup de rendez-vous, beaucoup de rencontres à l’international, on m’a même extrait d’un avion. J’étais privé de l’opportunité qui m’était offerte d’animer le parti de l’extérieur et de participer à des rencontres internationales très importantes. J’ai dit que je vais attendre pour continuer mon programme à l’international, en attendant de voir si les tensions peuvent baisser (…) Le dossier est toujours à la justice, j’ai essayé d’avoir la protection de notre justice quand on m’a dit de quitter les lieux. La frustration qui était la mienne, ce n’est pas de perdre un bien, c’était l’injustice dont j’étais l’objet étant donné que j’avais toutes les pièces justifiant ma pleine propriété sur la maison », a-t-il déploré chez nos confrères de la radio Espace.

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...