Sélectionné pour vous :  Kintinian ( Siguiri ): un autre jeune orpailleur perd la vie dans l'éboulement d'une mine d'or

Dr Ben Youssouf Keita sur le bilan du CNRD : « Nous voyons le verre à moitié plein »

À quelques jours seulement de l’an 2 de la prise du pouvoir par l’armée guinéenne, des avis se bousculent sur le bilan du Comité national du Rassemblement pour le Développement (CNRD). Pour le président du parti Alliance pour le Changement et le Progrès (ACT) interrogé ce vendredi, 1er septembre par un reporter de Siaminfos.com, toutes les actions posées par les militaires sur le plan des infrastructures, de la justice entre autres, sont globalement positives.

A en croire Dr Ben Youssouf Keita, l’arrivée de la junte au pouvoir en 2021 a été bénéfique pour la Guinée.

« Nous nous voyons le verre à moitié plein. Nous pouvons citer par exemple que dès l’arrivée du CNRD au pouvoir, il y a eu les assises nationales au palais du peuple où toutes les composantes de la vie nationale qui s’étaient tournées le dos, se sont rencontrées. Après, il y a eu le cadre de dialogue. En dehors de cela, il y a eu le nettoyage systématique du fichier de la fonction publique qui était un vrai serpent de mer pour l’économie de notre pays. Nous avons assisté également à la continuité de l’Etat dans le domaine des infrastructures. Aujourd’hui, tout le monde est unanime que les routes sont en train d’émerger dans tous les quartiers pratiquement. Les routes interurbaines sont en train d’être réalisées et on voit même des routes internationales entre la Guinée, le Sénégal et la Guinée Bissau qui sont en voie de réalisation. Ça, c’est des avancées », a-t-il fait savoir avant de continuer:

« Nous avons également assisté à la chasse contre les prédateurs de l’économie. Et quand nous parlons des prédateurs de l’économie, nous disons à ce niveau que la création de la CRIEF a été une bonne chose. Il y a également l’organisation du procès du 28 septembre. Il vous souviendra que depuis 2009, 13 ans après, les victimes couraient toujours pour qu’il ait ce procès. Donc son organisation est une chose à saluer. Nous voyons aussi qu’il y a une envie de mettre les Guinéens au travail et nous voyons que le secteur minier qui est le poumon de notre économie, est en train d’être nettoyé. Que l’on rapatrie 50% des bénéfices en devises des sociétés minières en Guinée, c’est des actions qu’il faut saluer », dit-il.

Sélectionné pour vous :  Mali : la junte annonce le report de l'élection présidentielle du février 2024 pour des "raisons techniques"

Cependant sur le plan social et politique, il y a encore des défis à relever, insiste cet acteur politique.

« Sur le plan social d’abord, il y a le problème des enseignants contractuels qui n’est toujours pas résolu. Ça, c’est négatif. Et il faut dire que jusqu’à présent, le cadre de dialogue n’est pas totalement inclusif. Il faut que tous ceux qui sont intéressés à la vie sociopolitique de la Guinée se retrouvent autour de cette table. Il faut donc créer des conditions pour cela. Mais à ce niveau aussi, ça coince », a-t-il fait remarquer.

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...