Sélectionné pour vous :  Transition : Oyé Béavogui appelle le CNRD au respect de l'accord signé avec la CEDEAO

Persécution des Guinéens en Égypte: « Quand on met main sur les femmes, on les conduit en prison et on les vi0le même » (rescapé)

Depuis plusieurs mois maintenant, des Guinéens vivant en Égypte ne sont pas en sécurité. Ceux qui y sont sans papiers de séjour sont persécutés, arrêtés et emprisonnés, a-t-on appris. Parmi eux, des jeunes filles et femmes qui auraient même été victimes des cas de viol. C’est du moins ce que témoigne Ibrahima Sory Keita, de retour de l’Egypte.

Selon notre interlocuteur, cette situation vise tous les africains qui n’ont pas de papiers de séjour sur le sol égyptien. Mais le cas particulier des Guinéens dépasse l’entendement, dit-il.

« Ils font arrêter les gens à cause des papiers de séjour. Ils ont l’habitude de le faire chaque année. Mais cette fois-ci, c’est le pire. Et c’est une situation qui touche tous les Africains qui sont là-bas et qui sont sans papiers. Mais les autres, leurs ambassades viennent les secourir. Mais pour nous, notre ambassade est presque morte. Aujourd’hui, il y a environ plus de 200 Guinéens qui sont emprisonnés en Egypte. On pourchasse les gens, la police égyptienne fait irruption dans les maisons à la recherche des gens, on vous arrête et si vous n’avez pas de moyens pour acheter le biais d’avion afin qu’on vous ramène chez vous, on vous jette en prison. Il est même très difficile pour des gens de trouver quoi manger. Et c’est seulement la communauté mise en place qui vous vient en aide. Mais notre Ambassade ne fait rien. Et c’est un refus de sa part », a-t-il expliqué.

Pour le cas des femmes, selon Ibrahima Sory Keita, c’est pire.

Sélectionné pour vous :  N'zérékoré: le Centre de Recherche et de Documentation pour l'environnement lance sa bibliothèque numérique

« Quand on met main sur les femmes, on les conduit en prison. Ensuite, on les viole même. Ils (forces de l’ordre égyptiennes) violent les filles et les femmes. J’ai reçu beaucoup de témoignages de la part de beaucoup de filles et femmes victimes de viol », a-t-il rapporté.

Ces Guinéens vivant en Egypte font appel aux autorités de leur venir en aide. Ce, pour faciliter leur rapatriement au pays.

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...