Sélectionné pour vous :  Aliou Bah au CNRD : "Lorsqu'on gouverne, on ne se laisse pas dominer par son ego, ses émotions et ses sentiments"

Ministère de l’Enseignement Pré-Universitaire et de l’Alphabétisation : Voici quelques noms qui pourraient prendre la tête du département (Par Mohamed Lamine Touré)

Dans la soirée du 19 février 2024, le Gouvernement dirigé par Dr Bernard GOUMOU a été dissout. Cette dissolution qualifiée de « prise de responsabilités par le Président de la République », était tant attendue par la population Guinéenne. Place maintenant aux tractations pour la formation de la prochaine équipe gouvernementale. D’après des analyses concordantes, plusieurs membres du gouvernement dissout seraient reconduits ; même si, certains pourraient changer de département. Au niveau du secteur de l’éducation et de la formation, il n’est l’ombre d’aucun doute que Dr Diaka SIDIBE et Alpha Bacar BARRY qui occupaient, respectivement, le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation et celui de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle et de l’Emploi font l’unanimité au sein de l’opinion publique. Ils ont fait montre de leurs capacités et de leurs visions transformatrices du système éducatif. Leur retour dans le prochain gouvernement ne surprendra personne. Quant au MEPU-A, les avis restent largement partagés : pour les uns, Guillaume HAWING mérite d’être reconduit à cause de son engagement en faveur de la crédibilisation des examens nationaux ; pour la grande majorité, c’est un ministre des examens qui fait plus de bruit que de résultats concrets pour une réelle transformation du sous-secteur de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation. De nombreux spécialistes des questions d’éducation et d’observateurs indiquent qu’il (Guillaume HAWING) manque de vision transformatrice réelle du sous-secteur et, est caractérisé par le laxisme ainsi que la non maitrise des principes de base de la gestion axée sur les résultats et la méconnaissance des procédures de gestion administrative. Il y aurait donc une forte chance que Guillaume HAWING soit à la tête d’un autre département, moins stratégique au cas où il serait reconduit (tourisme ou sport par exemple). Pour lui succéder, trois noms pourraient être intéressants pour le président de la transition. Il s’agit de :

Sélectionné pour vous :  Aïd El Fitr : Abdourahame Sanoh profite de la fête pour demander la libération de Foniké Menguè et cie

-Dr Faya Millimono, leader politique qui, depuis le régime déçu d’Alpha CONDE, ne cesse de lorgner le ministère de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation, ancien MENA (Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation) afin de se construire une assise sur le plan politique.

-Aboubacar Mandela CAMARA, actuel Conseiller Chargé de la Législation Scolaire au MEPU-A. Mandela est un Sociologue, Spécialiste des questions d’éducation et auteur bien connu en Guinée et dans la sous-région ; fin connaisseur des réformes en cours, les défis et les enjeux liés au secteur de l’éducation et de la formation. Il pourrait être le principal favori pour succéder, éventuellement, à Guillaume Hawing.

-M. Julien YOMBOUNO qui occupait le poste de Ministre du Travail et de la Fonction Publique dans le précédent gouvernement. Enseignant de profession, il est passé par les organisations internationales dont l’UNICEF avant d’être promu à la tête du Ministère du Travail et de la Fonction Publique dans les gouvernements de BEAVOGUI et de GOUMOU. Mais, sa reconduction même dans le gouvernement reste incertaine.

 

Mohamed Lamine Touré, secrétaire Général du Réseau des Journalistes pour l’éducation Guinéenne

Laisser une réponse
Share to...