Sélectionné pour vous :  Pollution d'eau : plus d'une cinquantaine de pêcheurs identifiés victimes d'éruption cutanée en haute mer, à Conakry

Évasion de Dadis et cie à la Maison centrale : Comment Tiégboro a été repris ? Les confidences de son avocat

Les choses évoluent vite après l’évasion du Capitaine Moussa Dadis Camara et compagnie. Le Colonel Tiègboro Camara qui faisait partie du groupe des accusés qui ont été extraits de la Maison centrale de Conakry a été repris et ramené en prison.

Selon Maître Moussa Sovogui, c’est son client lui-même qui a donné sa position après avoir réussi à s’extirper des assaillants qui l’ont forcé à les suivre.

« Mon client ne s’est pas évadé, il n’a pas pris la poudre d’escampette. Il a été au contraire enlevé par des inconnus qui sont arrivés très tôt aux environs de 3h30 à la maison centrale. Ils ont dit qu’ils sont venus chercher le capitaine Moussa Dadis Camara. Mon client a résisté, il s’est opposé. Il a dit que le capitaine ne pouvait pas sortir sans qu’il ne sache pourquoi. Après, les assaillants ont tout de suite demandé finalement à ce que tout le monde sorte de la cellule et que ceux qui occupaient la calle se rendent dans le véhicule qui était stationné pour la circonstance. Le Colonel Tiègboro a essayé encore de résister, il n’a pas réussi, ils les ont embarqués. Arrivé à Gbessia, il a toujours tenté de sortir du véhicule, ça n’a pas été possible. Maintenant c’est une fois à Yimbaya sur la corniche non loin de Soloprimo, il a indiqué qu’il voulait se soulager, il est descendu du véhicule et c’est là qu’il est rentré dans le quartier », a expliqué l’avocat.

C’est ainsi, fait-il savoir, qu’il a réussi à échanger avec le Colonel Thiegboro Camara qui lui a dit qu’il se trouve à Yimbaya. Il aurait immédiatement contacter le général Balla Samoura qui a mis des agents à sa disposition et ils sont allés le récupérer.

Sélectionné pour vous :  Démantèlement des pharmacies clandestines : des citoyens confrontés à une pénurie de médicaments à Boké 

« On est allés calmement sans bruit, on est allés trouver le Colonel là où il était et puis on est revenus. Le Colonel Tall peut témoigner, on l’a croisé en moto et il revenait vers nous. Après, il est monté dans le véhicule de la gendarmerie et on est venus à la maison d’arrêt de Conakry tout calmement », a dit Me Moussa Sovogui sur Espace FM.

A en croire l’avocat, son client ne savait absolument rien de l’intention de ces hommes lourdement armés et qu’il était avec des inconnus.

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siamonfos.com

Laisser une réponse
Share to...