Sélectionné pour vous :  Boycott des examens nationaux ? « Tout cela est envisageable », signe et persiste le coordinateur des enseignants contractuels

Faranah : Les autorités présentent à la presse les produits pharmaceutiques saisis lors de l’opération de ratissage

Comme dans la plupart des villes de l’intérieur du pays, les autorités de Faranah ont lancé ce lundi, 27 novembre 2023, l’opération de démantèlement des lieux de vente illicite des produits pharmaceutiques impropres à la consommation. Et, cette première phase de traque des cliniques et pharmacies clandestines s’est soldée par des interpellations, a appris Siaminfos.com à travers son correspondant basé à Faranah. Au moins 11 personnes ont été interpellées, selon nos informations obtenues d’une source locale.

Devant quelques médias mobilisés pour la circonstance, le préfet de Faranah, Bernard Kamano a parlé du motif de la saisie de ces produits avant de faire une invite à la population.

« La circulation de ces produits constitue un réel danger pour la santé de la population. Le gouvernement, soucieux de la santé de sa population, a pris la décision d’extraire sur le marché les médicaments prohibés. Et, c’est en application de cette décision que le comité préfectoral a sillonné tous les marchés de Faranah et de certaines sous-préfectures pour réunir la quantité que nous avons aujourd’hui. J’invite la population à se rendre au niveau des points officiels de vente. Depuis que le gouvernement a pris la décision de retirer sur les marchés les produits illicites, il a approvisionné tous les centres de santé, tous les postes de santé et l’hôpital central pour que la population puisse s’approvisionner désormais de bons produits. Le constat est que la plupart de ces médicaments saisis sont périmés », dit-il.

Pour sa part, le procureur de la république près le tribunal de première instance de Faranah, Sidiki Kanté, a promis d’utiliser tous les moyens légaux pour venir à bout de ces faux médicaments.

Sélectionné pour vous :  Affaire vidéos obscènes d'un ancien ministre guinéen : plusieurs journalistes convoqués et auditionnés à l'OPROGEM 

« En ce qui concerne la justice, nous allons en découdre désormais avec ces vendeurs de produits pharmaceutiques prohibés. Il y a très longtemps que cette interdiction avait été faite mais jusqu’ici les gens ne comprennent pas. Puisque la commission préfectorale, toutes les commissions sont instituées, il n’y a plus de parole. C’est des actes, rien que des actes. Ceux qui s’opposeraient à ça, rencontreront la loi devant et nous serons impitoyables. Il y a 11 interpellations déjà, nous venons de recevoir les procès verbaux. Nous allons les étudier, les produits sont déjà là et les décisions interviendront après », a-t-il indiqué.

Il faut préciser que ces produits pharmaceutiques impropres à la consommation ont été saisis à Faranah centre et dans la sous-préfecture de Bagna. A date, les personnes interpellées sont sous mandat de dépôt à la maison centrale de Faranah, en attendant leur jugement.

 

Faranah, Fanta Lancinet Keita pour Siaminfos.com.

Laisser une réponse
Share to...