Sélectionné pour vous :  L'ex ministre Rémy Lamah jugé en appel à la CRIEF pour corruption : "Je jure sur mon honneur..."

Faranah : L’Inspection régionale de la Promotion Féminine, de l’Enfance et des Personnes Vulnérables fait le bilan de ses activités annuelles

Après une année d’intenses activités, l’heure est de faire le bilan pour l’inspection régionale de la Promotion Féminine, de l’Enfance et des Personnes Vulnérables, dans le but de corriger les imperfections pour mieux aborder les activités de 2024. La rencontre a réuni cadres de l’inspection et autorités locales de Faranah dans la bibliothèque Ahmed Sékou Touré ce vendredi, 19 janvier 2024.

A en croire Fanta Kaba, Inspectrice régionale de la Promotion Féminine, « l’objectif de cette rencontre est de réunir les cadres de la région de Faranah et les membres des structures de protection de la commune urbaine de Faranah pour échanger sur les activités qui ont été menées en 2023. C’était pour voir ce qui a marché et ce qui n’a pas marché. Accroître nos forces et nos disponibilités pour atteindre plus de résultats », a-t-il martelé.

Au nom des autorités de la localité, Siba Zogotamou, Président du comité régional de protection de l’enfance et de la femme, a dit avoir eu  » l’occasion de suivre l’intégralité de cette révue annuelle. J’ai compris que ce qui a été planifié, l’essentiel a été réalisé. C’est le lieu pour moi de saluer le dynamisme de l’Inspection régionale de la Promotion Féminine, de l’Enfance et des Personnes Vulnérables de Faranah, qui a tout mis en oeuvre avec les moyens mis à disposition pour aller dans les collectivités, pour aller dans toutes les structures et dérouler l’ensemble des activités qui étaient programmés », s’est-il réjoui.

Participant à cette revue annuelle, le chef de la Brigade régionale de l’OPROGEM de Faranah, Commissaire Ismaël Sampou, a donné des détails sur les points abordés lors de cette rencontre.

Sélectionné pour vous :  Retrait des facilitatrices du cadre de dialogue : "Nous nous opposons totalement" (Ousmane Dady Camara)

« Notre rencontre s’est focalisée sur deux points. Premièrement, nous avons discuté sur les points forts et les points faibles de l’ensemble des activités menées par toutes les structures impliquées dans la gestion de la protection. Deuxièmement, c’était d’élaborer un plan d’actions en lien avec la feuille de route du ministère de tutelle, dans le but de corriger les faiblesses de l’année 2023 pour les perspectives de l’année 2024 », dit-il.

Hadja Missira Oularé, sage femme et formatrice à Faranah a déploré les statistiques à la hausse sur les cas de viol à Faranah.

« Je suis très ravi de la tenue de cette rencontre. Ça m’a permis de connaître les tendances entre les préfectures, notamment les cas de viol, les violences basées sur le genre. Ce que je déplore, c’est du fait qu’il y a eu 42 cas de viol dans la region de Faranah. Ça, c’est trop. Les violences basées sur le genre, 29 cas. Nous sollicitons à ce que les séances de sensibilisation soient intensifiées », a-t-elle lancé.

 

Faranah, Fanta Lancinet Keita pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...