Sélectionné pour vous :  Guinée : l'ANVJ annonce les couleurs de la célébration de la première journée nationale des volontaires

Faranah : tenue de l’atelier de vulgarisation de la politique nationale du développement industriel

Après l’immersion gouvernementale à l’intérieur du pays, le constat révèle l’abandon des anciennes unités industrielles de l’État devenues des friches industrielles en dépit des potentiels spécifiques que recèle chaque région. C’est dans ce cadre que le ministère du Commerce, de l’Industrie et des PME a organisé l’atelier de vulgarisation de la Politique Nationale du Développement Industriel de Guinée dans quatre régions administratives du pays.

A Faranah, les acteurs concernés se sont retrouvés ce jeudi, 19 octobre à la maison des jeunes au compte de cet atelier financé par la banque mondiale. S’exprimant au nom de son département, le Directeur national adjoint du ministère du Commerce, de l’Industrie et de PME, Alain Gnakoï Gomou a parlé de l’importance de la relance des activités industrielles à l’intérieur du pays.

« L’adoption de la mise en œuvre d’une lettre de politique industrielle contribuera à accélérer le développement industriel de la Guinée et la transformation structurelle de son économie telle que définie dans dans la vision Guinée 2040. Elle permettra également une mise en oeuvre des accords de la zone libre échange continentale africaine par la mise en place d’une industrie compétitive, inclusive et durable. Elle servira de cadre de référence pour la coordination de l’action gouvernementale en matière d’industrie en raison des réformes et des stratégies à réaliser dans plusieurs domaines », dit-il.

Le gouverneur de la région administrative de Faranah, Boundouka Condé a, dans son intervention, laissé entendre que « nous avons 150 hectares à Faranah pour le projet industriel. Si vous remarquez à travers le pays, là où les industries commencent à s’installer, il y a l’engouement, il y a l’emploi et ça absorbe bon nombre de nos jeunes en matière d’emploi. Si vous remarquez dans ces zones, le chômage commence à être dans l’oubliette. Quand ils viennent à Faranah pour nous permettre de nous approprier de cette politique d’industrialisation, il est de notre devoir de faire tout ce qui est de notre capacité pour mettre à la disposition du ministère de tutelle l’espace nécessaire afin qu’ il puisse drainer les industriels vers notre region. C’est ce qui va absorber nos jeunes diplômés vers l’emploi futur », a-t-il indiqué.

Sélectionné pour vous :  Colonelle Aminata Diallo : "Aucun fonctionnaire ne cotisera pour l'Etat, chaque fonctionnaire cotisera pour sa prise en charge"

Participant à cet atelier, le président des organisations de la société civile préfectorale de Faranah, Mamady Tenemba Oularé, a exprimé sa joie pour l’expérience acquise au cours de cet atelier.

« Je suis animé d’un sentiment de satsatisfaction par rapport à l’organisation de cet atelier. Cette fois-ci, nous avons un document de base relatif à la politique nationale du développement industriel en Guinée. On a passé au peigne fin tout ce qui est mis en œuvre pour permettre à l’industrie guinéenne de connaître une certaine croissance dans le pays. Et, cela va dans le développement manufacturé du pays précisément au niveau de l’agroalimentaire que révèle l’industrie guinéenne. Même si les industries veulent s’installer ici , mais avec le problème d’électrification, elles ne peuvent pas. Il y a des quartiers qui ne reçoivent le courant que six heures sur 48 heures. Nous sollicitons auprès de l’État de pouvoir connecter la région administrative de Faranah au système Samo avec ça » , a plaidé Tenemba Oularé.

 

Faranah, Fanta Lancinet Keita pour Siaminfos.com.

Laisser une réponse
Share to...