Sélectionné pour vous :  N'zérékoré : l'ANAFIC inaugure un forage et un périmètre maraîcher à Gbamba

Faranah : un incendie d’origine inconnue ravage dix-neuf cases, à Djimbakeredou

Il s’agit de l’un des plus sévères incendies survenus dans la sous-préfecture de Banian, secteur Djimbakeredou, district de Kamarö, relevant de la préfecture de Siguiri. Selon nos informations recueillies sur place ce week-end dernier, ce sont environ 19 cases et leur contenu qui ont été réduits en cendres. A cela, s’ajoutent une plantation de bananes, de café et une somme de 5 millions de francs guinéens.

Interrogée par notre correspondant, Dame Sira Mara, sinistrée, est revenue sur les circonstances dans lesquelles ces cases ont pris feu.

« Nous sommes restés ici et on a entendu les crépitements du feu qui parvenaient de la Coline. Mais, on avait vu personne. Et comme nous habitons dans des cases, nous nous sommes mobilisés pour éteindre le feu pour éviter le pire. Mais pendant qu’on se battait pour éteindre le feu d’un côté, nous avons vu la flamme de l’autre côté sur un arbre mort et les étincelles se propageaient sur les habitations. Le temps pour nous d’aller trouver de l’eau et revenir, le feu avait pris une allure inquiétante. Et malheureusement, nous avons été débordés par le volume du feu. Dès que le vent a soufflé, les étincelles sont tombées sur les toits et l’incendie s’est propagé », a-t-elle expliqué.

Sur les lieux, Naman Kourouma, coordinateur préfectoral de l’action humanitaire de Faranah, a lancé un appel aux citoyens de Djimbakeredou :

« Nous demandons aux citoyens de nos communautés d’éviter les incendies. Les citoyens n’ont qu’à accepter de nettoyer les alentours des villages. Utiliser le feu les matins et les soirées mais de s’abstenir d’ utiliser le feu pendant la journée. Faites vos cuisines de 8 heures à 10 heures et le soir, mais pas pendant la journée. Les chasseurs doivent aussi éviter de mettre le feu aux alentours des villages et en brousse. Tout le monde doit rendre son village propre », a-t-il lancé avant que le secrétaire général chargé des affaires administratives à la préfecture de Faranah ne renchérisse:

Sélectionné pour vous :  Construction d'un nouveau parlement : les victimes de Kaporo- rails applaudissent le discours de Dansa Kourouma (communiqué)

« Nous sommes venus vous transmettre les messages de compassion du gouvernement guinéen et les autorités administratives de Faranah. Le gouvernement et les autorités de Faranah me chargent de vous transmettre leurs messages de compassion. Ce qui s’est produit est vraiment douloureux. Nous prions Dieu que de tels cas ne se répètent plus dans nos communautés. Si un Guinéen a un problème, c’est le Général Mamadi Doumbouya qui a un problème ; c’est le gouvernement qui a le problème, ce sont les autorités de Faranah qui ont un problème. Nous invitons les personnes de bonne volonté et le gouvernement de venir en aide aux sinistrés. Mes chefs hiérarchiques me chargent de vous inviter à la paix et à l’acceptation », a indiqué Florentin Sagno.

 

Faranah, Fanta Lancinet Keita pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...