Sélectionné pour vous :  Fabrication de faux documents biométriques : trois (3) individus dont une femme mis aux arrêts

Faranah : zoom sur le secteur de Kabayah qui n’a ni école, encore moins de poste de santé en ce 21e siècle 

Depuis sa fondation, le secteur Kabaya relevant du district de Koulambou-Morigbèya dans la sous-préfecture de Passayah, vit dans des conditions très précaires, a appris Siaminfos.com à travers son correspondant. Malgré les difficultés liées à l’accès de la zone, ce secteur manque d’infrastructures de base. Pas d’école, ni de poste de santé.

Rencontré par notre correspondant basé dans la préfecture de Faranah, le chef dudit secteur, Kemo Oularé, est largement revenu sur les problèmes auxquels son village est confronté.

« Nous sommes ici, nous souffrons énormément . Nous, nous n’avons pas été scolarisés. Aujourd’hui, il y a beaucoup d’enfants ici. On veut les scolariser mais on n’a a pas d’ecole. Notre chef-lieu de district est Koulambou-Morigbèya. Nous sommes à 13 kilomètres de là-bas. Notre Mosquée est une case. Pendant les saisons sèches, on vit de la crainte à cause de l’incendie qui peut se déclarer de façon inattendue. Notre village est tres difficile à accéder. Les citoyens d’ici, de Morigbèya et de Dalagbèla ont uni leurs forces pour que la route qui quitte ici pour Bellèyah puisse être accessible par les véhicules, mais nos moyens sont très limités. Nous avons du mal à acheminer nos produits agricoles vers le marché. Au cours de ces travaux, on utilise que nos dabas, pioches machettes et pelles. Nous demandons aux autorités et aux personnes de bonne volonté de nous aider sinon, on ne sait que faire », a-t-il indiqué.

S’exprimant au nom des femmes de cette localité, Finah Condé explique les difficultés auxquelles elles sont confrontées.

« Nous femmes qui sommes là, souffrons de plusieurs maux, notamment l’inexistence de poste de santé. Quand une femme est en travail de maternité, il faut qu’on l’embarque sur la moto pour Morigbèya ou Fabouya, voire même l’hôpital préfectoral de Dabola, selon la gravité des cas. Il en est de même quand nos enfants tombent malade. Nous demandons aux autorités et aux personnes de bonne volonté de nous aider », a-t-elle lancé.

Sélectionné pour vous :  Fabrication de faux documents biométriques : trois (3) individus dont une femme mis aux arrêts

 

Faranah, Fanta Lancinet Keita pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...