Sélectionné pour vous :  Le budget pluriannuel 2024-2026 fait-il face à des risques ? Ce qu'en dit le ministre du budget 

Guinée : Les conseillers nationaux décèlent une saignée financière dans la location des bâtiments abritant les services publics

Dans le rapport général relatif à la loi de finances rectificative dans son volet dépenses adopté ce mardi, 26 septembre par les conseillers nationaux à l’hémicycle, il a été mentionné que la location des bâtiments abritant des services publics cause une véritable saignée financière à l’État. Parmi les exemples cités par la rapporteuse générale, figure le cas de la Cour des comptes et la Cour suprême.

C’est une lourde charge sur les épaules de l’État guinéen, selon les remarques de quelques conseillers nationaux. Les bâtiments appartenant aux particuliers qui abritent les services publics coûtent d’énormes ressources financières, a-t-on appris. A titre d’illustration signe et persiste la rapporteuse générale « la Cour des Comptes paye 833 000 000 GNF et la Cour Suprême (ex Cour Constitutionnelle) 900 000 000 GNF par mois soit près de 21 Mds par an pour un même bâtiment », a-t-elle révélé avant de préconiser la construction des locations publiques pour ces services afin de diminuer les dépenses.

« En attendant cette construction, le CNT invite le gouvernement à renégocier à la baisse ces contrats de location », a recommandé Fatima Camara.

Dans le projet de loi de finances rectificative volet dépenses adopté, les dépenses de l’État ont été réévaluées à 37 249,45 milliards de francs guinéens contre une prévision initiale de 36 106,74 Mds, soit une augmentation de 1 142,70 Mds (3,16%%).

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Sélectionné pour vous :  15 nouveaux ministres dans le nouveau gouvernement : "Globalement, on peut féliciter le président de la République>>, dixit Pépé Francis Haba 
Laisser une réponse
Share to...