Sélectionné pour vous :  L'incohérence des putschistes du 5 septembre 2021 n'est plus à démontrer et leur tentative de manipulation de l'opinion publique saute aux yeux

Hadjj 2023 : deux travailleurs de la Ligue islamique de Guinée jugés pour escroquerie au TPI de Dixinn 

Dame Hassanatou Camara, informaticienne et Boubacar Sylla, stagiaire, tous les deux travailleurs à la Ligue islamique guinéenne ont comparu ce jeudi, 30 novembre 2023 devant le Tribunal de première instance de Dixinn. Ils sont poursuivis pour des faits présumés d’abus de confiance et d’escroquerie au préjudice de Mamadou Lamarana Diallo.

Ces infractions auraient été commises pendant la période du dernier pèlerinage à la Mecque. Il sont accusés d’avoir récupéré une somme de 70 millions des mains de Mamadou Lamarana Diallo pour envoyer sa femme à la Mecque. Mais, il se trouve que la femme du plaignant n’a ni été à la Mecque et le plaignant n’a non plus récupéré son argent.

A la barre, Hassanatou Camara a reconnu tous les faits et déclare avoir donné les 70 millions de francs guinéens à un certain Kader avec qui elle travaille. A son tour, Boubacar Sylla qui a reçu 2 millions de ce montant a reconnu les faits d’escroquerie, mais indique qu’il n’était pas au courant des manigances de sa collaboratrice.

Des déclarations balayées d’un revers de la main par le plaignant. Mamadou Lamarana Diallo explique que la dame Hassanatou Camara après avoir récupéré son argent a coupé complètement tout contact avec lui. Il a même fallu l’implication de l’époux de la prévenue pour qu’il puisse récupérer le passeport de sa femme. Mamadou Lamarana Diallo a sollicité du Tribunal de l’aider à récupérer son argent et le montant de 1200 dollars, le prix du billet d’avion qu’il a perdu puisse qu’il devrait rentrer aux Etats Unis.

Après avoir relaté brièvement les faits, le représentant du ministère public a demandé au Tribunal de retenir les prévenus dans les liens de culpabilité et de n’accorder aucune circonstance atténuante à leur égard. Pour lui, ces prévenus doivent servir d’exemple. Pour la répression, il a requis 2 ans d’emprisonnement dont un an assorti de sursis et 3 millions d’amende contre dame Hassanatou Camara; 1 an d’emprisonnement dont 6 mois assortis de sursis et 1 million d’amende contre Boubacar Sylla.

Sélectionné pour vous :  Arrestation de Foniké Menguè et Billo Bah: Dr Ben Youssouf Keita demande leur libération, mais contre les manifs de rue

Après avoir entendu toutes les parties, le président du Tribunal a mis l’affaire en délibéré pour décision être rendue à huitaine.

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...