Sélectionné pour vous :  Le suicid£, "fait social qui découle de la désintégration" : tout savoir sur les causes de ce phénomène avec le Sociologue Lamine Camara (interview)

Humanitaire : Le CNOSCG fait un don de sang aux sinistrés de Kaloum

Dans le cadre de son assistance aux sinistrés de l’explosion mortelle survenue le 18 décembre dernier à Kaloum, le conseil national des organisations de la société civile guinéenne initie un programme de don de sang. L’opération a eu lieu ce jeudi, 21 décembre, 2023 au centre national de transfusion sanguine de Donka.

Depuis le drame pétrolier qui a coûté la vie à 18 personne selon le dernier bilan provisoire et causé des blessures graves à nombreuses personnes, des organisations et personnes de bonnes volontés s’activent pour faire des dons. Certaines donnent des vivres et d’autres des habillements entre autres. Le conseil national des organisations de la société civile guinéenne quant à lui, a pensé à sauver des vies. C’est dans cette optique que le CNOSCG a initié ce programme, indique son président.

« On fait un don de sang face à ce triste événement que la Guinée vient d’avoir. L’incendie au dépôt d’hydrocarbures qui a affecté pas mal de familles et remué toute la nation. Donc, le CNOSCG ainsi que d’autres organisations se sont données rendez-vous ce matin au centre de transfusion sanguine pour faire un don de sang à ces malades et d’autres malades dans les hôpitaux en République de Guinée. Faire un don de sang, c’est donner du sang à soi-même. Parce que personne ne sait ce qui va arriver dans une heure ou quelques jours, c’est pourquoi il faut donner du sang quand tu peux le donner. C’est pourquoi le conseil national des organisations de la société civile guinéenne a trouvé nécessaire de mobiliser tous ses démembrements et autres ONG qui nous ont accompagné, plus d’une quarantaine pour que chacun fasse appel à ses démembrements, pour donner du sang. Faire de don des biens, c’est beau mais donner du sang est plus important. Parce qu’on sauve des vies », a fait savoir Elhadj Boubacar Fofana.

Sélectionné pour vous :  Souleymane Keita aux militants du RPG AEC: "Notre adversaire, c'est notre désunion. Notre adversaire, c'est la confusion interne"

L’initiative est plus que salvatrice, selon le Directeur général adjoint du centre national de transfusion sanguine, qui met l’accent sur son importance.

« En ce moment, nous vivons dans une situation difficile, parce que nous avons beaucoup de malades, et ces malades ont besoin du sang ou du placement. Donc, si les membres du CNOSCG nous donnent du sang dans ce cadre, ça nous fait beaucoup de plaisir, c’est une grande aide. Car en cette période, ceux qui ont été brûlés, ont besoin du placement et nous sommes à mesure de faire la biotechnologie pour trouver le placement et les plaquettes sanguines. Donc, on remercie beaucoup le CNOSCG, et après ce don de sang, nous allons commencer directement à faire notre travail technique », a déclaré Aboubacar Sidiki Camara.

Il faut dire que depuis que ce drame ait lieu selon le DGA du CNTS, plus de 300 poste de sang ont été reçus en guise de don par sa Direction. Il rassure que ces poches de sang seront réparties dans toutes les unités de transfusion sanguine de Conakry et qu’elles seront utilisées à bon escient.

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...