Sélectionné pour vous :  La photographie à l'ère du numérique en Guinée : "Ce qui est sûr, nous sommes relégués au second plan"

Boké: des citoyens réagissent à l’adresse à la Nation du Colonel Mamadi Doumbouya

Après un début de semaine marqué, par une forte explosion du principal dépôt de carburant ayant fait près de 20 morts et de nombreux blessés à Kaloum, Le colonel Mamadi Doumbouya est sorti de son silence de cathédrale dans la soirée de ce mercredi, 20 décembre 2023.

Le chef de la junte a présenté ses condoléances aux familles des victimes ainsi qu’au peuple de Guinée avant de décréter trois jours de deuil national. A Boké, ce discours longtemps sollicité par la population semble ne pas convaincre certains habitants de la ville. C’est le cas de Jack Andrea.

« Je n’ai rien contre le président de la transition, mais son discours ne m’a pas convaincu du tout, ni sur la forme, ni sur le fond. Moi j’attendais de fortes annonces, des engagements forts de sa part afin de rassurer le peuple de Guinée. Mais rien de concret dans son adresse à la nation. Et c’est bien dommage pour le pays qui attend des réponses concrètes sur cette tragédie pour qu’une catastrophe ne se reproduise plus dans le pays », a-t-il déploré.

Rencontré à Dibiya, l’un des 15 quartiers de la commune urbaine de Boké, Mohamed Coumbassa se dit lui aussi déçu du discours prononcé par le président du CNRD.

« Le message du Colonel Mamadi Doumbouya n’est pas de nature à redonner de l’espoir, la sérénité et la confiance au peuple de Guinée en cette période difficile. De mon point de vue, c’est un aveu de faiblesse et d’irresponsabilité face à cette catastrophe. Car en aucun cas, il n’a donné des informations ne serait-ce que minimes sur les causes de cette explosion après trois jours. J’ai vu un président qui semblait épuisé, mal préparé, forcé à faire une sortie que je trouve complètement ratée », lance-t-il avant qu’un autre citoyen qui est intervenu sous anonymat ne renchérisse:

Sélectionné pour vous :  Réclamation pécuniaire des avocats du procès du 28 sept : « je suis prêt à vous accompagner, mais... » (Charles Wright)

« C’est vrai que le président n’a pas pu atteindre l’objectif visé et c’était prévisible. Parce que s’il l’avait fait au moment opportun, il n’allait pas essuyer toutes ces critiques de la part d’une grande partie de l’opinion. Mais ce qu’il faut comprendre en termes de communication, le timing est important, une fois que c’est raté, vous n’aurez pas les résultats escomptés. Et justement, c’est ce qui lui est arrivé hier. C’est pourquoi je demande aux Guinéens de comprendre que la fonction de Président de la République n’est pas facile, il y a beaucoup de choses à gérer à la fois », a fait remarquer ce jeune activiste.

A Boké, zone minière par excellence, les conséquences de cette crise nationale liée à l’incendie au dépôt de carburant de Conakry commencent à se faire sentir sur le quotidien de la population. Le coût du transport qui devient de plus en plus exorbitant, la montée des prix des denrées de première nécessité risquent également de grimper au grand dam des citoyens.

 

Boké, Bailo Bah pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...