Sélectionné pour vous :  Dr Abdoulaye Diallo à propos de la dissolution du gouvernement: "Ça prouve que Mamadi n'est pas un dirigeant"

Interdiction de servir du carburant dans les bidons : durement touchée, la pêche artisanale sollicite des « mesures exceptionnelles »

L’interdiction générale de servir du carburant dans les bidons pour éviter la spéculation après l’incendie du dépôt principal d’hydrocarbures risque de créer d’autres conséquences néfastes dans certains secteurs d’activité. Le secteur de la pêche artisanale qui n’utilise que du carburant dans les bidons pour alimenter les moteurs est durement impacté par cette décision.

Interrogé ce jeudi, 28 décembre 2023 par notre rédaction, Fodé Idrissa Kallo, Secrétaire chargé des affaires extérieures, communications et informations de la Fédération nationale des pêcheurs artisans de Guinée (FENAPAG) a indiqué que le marché guinéen pourrait connaître une rupture de poisson dans les jours à venir si rien n’est fait.

« Nous, notre activité c’est la pêche artisanale. Et le carburant pour la pêche artisanale c’est dans les bidons. Mais si on interdit carrément la vente du carburant dans les bidons, forcément le secteur va être impacté. Et si le secteur est impacté, les jours à venir c’est le marché qui va sentir, parce que 80% de l’approvisionnement en poisson dans les différents marchés nationaux c’est la pêche artisanale », a-t-il alerté.

Le poisson étant l’un des aliments les plus consommés en Guinée, le Secrétaire chargé des affaires extérieures, communications et informations de la Fédération nationale des pêcheurs artisans de Guinée invite l’État guinéen à considérer la pêche artisanale comme la priorité des priorités.

Pour cela, Fodé Idrissa Kallo sollicite des autorités des mesures exceptionnelles pour les pêcheurs artisanaux afin de leur permettre de travailler convenablement et fournir du poisson aux marchés locaux.

« C’est de prendre des mesures exceptionnelles pour l’activité de la pêche artisanale ou l’activité agricole. Sur l’activité de la pêche artisanale, c’est de permettre aux pêcheurs d’être dans les stations avec l’huile, parce que les pêcheurs mélangent directement le carburant avec l’huile. Et aucun engin ne peut utiliser ce qui est mélangé si ce n’est pas les moteurs hors-bord. Donc s’ils pensent à ça dans les différentes stations et que les pompistes respectent cela, il n’y aura pas de spéculation au niveau de la pêche artisanale. Les pêcheurs peuvent aussi présenter leurs documents, notamment les permis de pêche, les permis de navigation parce que chaque embarcation a un document délivré par l’État », a-t-il déclaré.

Sélectionné pour vous :  Bateau turc d’électricité : « Il coûtait à EDG 4 millions de dollars par mois », révèle Sékou Laye Camara

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...