Sélectionné pour vous :  Retraite gouvernementale à Kalako : "C'est des manœuvres dilatoires pour gagner du temps" (Billo Bah FNDC)

Journée civique d’assainissement à Matoto : l’ANASP, les jeunes et autorités communales combattent les ordures

En Guinée, le premier de samedi de chaque mois est consacré à l’assainissement. Une initiative présidentielle qui vise à rendre propre la capitale ainsi que l’intérieur du pays. Dans la commune de Matoto comme chaque année, les autorités en collaboration avec l’Agence nationale de l’assainissement et de la salubrité publique (ANASP) et la coordination nationale des acteurs d’assainissement de Guinée, nettoient les coins et recoins des quartiers.

Ce samedi, 2 mars 2024, le lancement des opérations d’assainissement a eu lieu dans le quartier Dabondy rail, secteur Bafon, où des caniveaux ont été curés :

« Actuellement, c’est la deuxième phase. La première phase consistait à l’élimination des points noirs dans les quartiers. La deuxième phase c’est le curage des caniveaux. Nous avons constaté que dans ce quartier presque tous les caniveaux sont bouchés, raison pour laquelle nous sommes là aujourd’hui. L’objectif, c’est de curer 80% des caniveaux avant l’arrivée des grandes pluies. Après les travaux, des dispositions seront prises en collaboration avec les jeunes du quartier pour ne pas que les citoyens jettent les ordures dans les caniveaux », a laissé entendre N’Faly Fanta Camara, conseiller communal et coordinateur du comité communal d’assainissement.

Débarrasser les coins de cet quartier des ordures réjouit les jeunes qui ont par ailleurs porté une main forte à l’équipe. Cependant, par la voix de Saïdou Bangoura, ils n’ont pas manqué de faire part de leur inquiétude :

« Je suis très content de ce geste des autorités et nous allons prendre toutes les dispositions pour ne pas que les citoyens jettent les ordures dans les caniveaux. Si on prend quelqu’un, l’intéressé va s’expliquer devant les autorités. Mais le problème est que dans ce quartier on n’a pas de point de regroupement. C’est l’occasion d’ailleurs pour moi d’attirer l’attention des autorités sur la question. Un autre problème, les habitants d’ici refusent de s’abonner aux PME de pré-collecte. Peu de ménages sont abonnés et là aussi les PME de pré-collecte respectent pas correctement leur engagement », a révélé le jeune leader.

Sélectionné pour vous :  Guinée/Pêche : de nouveaux cas d'éruptions cutanées enregistrés chez des pêcheurs artisanaux 

Présent sur les lieux, Issa Diakité, directeur général de l’ANASP, s’est réjoui de la mobilisation des jeunes et s’engage à répondre aux inquiétudes des jeunes :

« Ce qui me réjouit c’est la mobilisation de la jeunesse. La solution c’était la construction d’une ZTT, mais malheureusement il est difficile d’obtenir un lieu public sur lequel on peut construire cette ZTT. Ce qu’on peut faire c’est peut-être trouver des bacs à ordures, on va mettre dans un planning d’enlèvement régulier de ces bacs. C’est vrai on a des difficultés avec certaines PME de pré-collecte mais les PME qui ne travaillent pas ne sont pas nombreuses. Très rapidement on va interpréter la commune pour régler ce problème de dysfonctionnement au niveau des PME de pré-collecte. On interpelle la jeunesse d’être très vigilante pour que la population évite de créer des points noirs », a-t-il dit.

 

Ibrahima CAMARA pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...