Sélectionné pour vous :  Cellou Baldé: "Si nous voulons ramener tout le monde autour de la table, on ne peut laisser Cellou et Sidya en dehors de la Guinée"

L’UMP de Siddighy quitte la coalition ADC-BOC: « On fait la politique pour apporter des solutions et non pour parler de la transition »

Jusqu’ici membre de la coalition Alliance Démocratique pour le Changement du Bloc de l’Opposition Constructive, le parti Union pour un mouvement populaire décide de quitter le navire. L’UMP fait partie désormais de l’Alliance des partis politiques pour la victoire (APAV). Quelles sont les raisons de cette mutation ? Une question qui a été posée ce mardi au président de cette formation politique.

Dans une interview accordée à la presse, Boubacar Siddighy Diallo qui est le président de l’UMP, dit qu’il a été motivé de quitter la coalition ADC-BOC pour rejoindre la coalition APAV, à cause de ses ambitions et de sa vision politique. Selon lui, il est temps de participer à des débats beaucoup plus rassembleurs et constructifs.

« Nous étions dans la coalition ADC-BOC avec laquelle nous avons travaillé et nous avons connu une belle expérience, mais aujourd’hui notre orientation politique a changé, notre vision a changé. Nous voulons participer à des débats plus constructifs pour ouvrir un débat de développement et se focaliser sur des aspects purement de développement pour que les Guinéens comprennent quels sont les dangers et qu’est-ce qu’il faut pour y parvenir. Donc, c’est ce qui nous a motivés à rejoindre l’APAV », indique-t-il avant d’ajouter que le terrain politique guinéen est aujourd’hui pollué par des contestations.

« Aujourd’hui, le débat politique est animé de contestations. Vous ne verrez aucun homme politique, aucune formation politique animer des débats sur le développement, sur comment accroître la production agricole, qu’est-ce qu’il faut pour plus de sécurité, pour plus de droits ? Qu’est-ce qu’il faut pour maintenir notre économie plus émergente et quelles sont les solutions pour que la Guinée soit un pays plus attractif ? C’est de cela qu’il s’agit. On fait la politique pour apporter des solutions et non pour parler de la transition, de la création des plateformes… Donc tout est orienté vers des contestations et vers des prises de positions liées aux égos des personnes. Donc, nous voulons sortir de cela pour nous frayer un nouveau chemin politique, celui de la réale politique. C’est-à-dire, nous disons être là pour résoudre les problèmes des Guinéens, alors il faut que les Guinéens nous voient à la tâche », a-t-il laissé entendre.

Sélectionné pour vous :  Vol d'un coffre-fort: le parquet de la CRIEF demande la condamnation de Fanta Kamano à 4 ans de prison et la saisie de sa maison 

Pour terminer, ce leader politique dit que ses relations sont toujours au beau fixe avec le président de la coalition ADC-BOC.

« D’ailleurs, je rappelle que Dr Ibrahima Sory Diallo qui en est le coordinateur, c’est un ami personnel avec qui je continue d’avoir de très bonnes relations. Mais en politique, ce n’est pas seulement l’amitié qui compte, il y a la vision aussi. Dans la vie politique, il y a des mutations et ces mutations amènent des changements de positions et de positionnements. C’est simplement ça », a-t-il laissé entendre.

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...