Sélectionné pour vous :  Décision de renoncer aux arriérés de salaire par les contractuels : N'valy Condé décèle une incohérence dans la démarche de la coordination nationale 

Ibrahima Diallo de nouveau empêché de voyager : « Les raisons sont politiques, elles ne sont plus administratives »

Le responsable des opérations du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) a été de nouveau empêché de prendre son vol ce lundi, 24 juillet 2023, pour la France. Joint au téléphone ce mardi matin, Ibrahima Diallo n’a pas été tendre avec la junte. Pour lui, il s’agit d’une décision politique.

D’entrée, l’ancien prisonnier est revenu sur les circonstances dans lesquelles il a été empêché de voyager : « Je n’avais pas reçu de document me notifiant que je suis interdit de sortir du territoire jusqu’au jeudi dernier où on avait un procès avec l’ex commissaire de l’aéroport international de Conakry. Il est venu avec un courrier disant que je suis interdit de sortir du territoire national. J’étais surpris de voir ce courrier parce qu’à l’aéroport, je ne l’avais pas reçu. Quand il a fait mention de cette décision, mon avocat m’a donné une copie, j’ai contacté le procureur de Dixinn qui avait signé le document, pour aller vérifier la véracité de ce document. Est-ce une décision de justice ou document administratif ? Le vendredi dernier, je suis allé rencontrer le procureur qui m’a fait comprendre que ce n’était pas une décision de justice, mais un document administratif qui a été pris sur la base d’une instruction qu’il a reçue du procureur général en prélude à notre arrestation en 2022. C’est pourquoi le document est daté du 29 juillet 2022. Il m’a dit alors de rencontrer le procureur général. On a rencontré ce dernier le même jour, il nous a dit qu’il avait réglé ce problème-là. Donc, qu’on a été jugés et relaxés », a-t-il fait savoir avant de poursuivre :

Sélectionné pour vous :  Affaire Guinée Telecom : « On ne vend pas de cartes Sim pour le moment, on est en train de tester le réseau » (Lamine Aye Samoura)

« Le problème se situe au niveau de la signature, qui allait prendre la responsabilité de signer un document pour rappeler le premier document qui a été envoyé m’interdisant de sortir du territoire. Il nous a donné rendez-vous lundi, le jour-j le procureur de Dixinn et le procureur général étaient à la Cour d’appel. Le procureur général a demandé à celui de Dixinn de signer le document qui lui a dit que le dossier n’était plus à son niveau. Le procureur général a dit alors qu’il allait demander à l’avocat général de faire un projet de courrier. C’est ainsi que mon avocat est allé faire le projet de courrier avec l’avocat général. Quand ils ont terminé, le procureur général a parcouru le document et m’a demandé de rentrer. C’est ainsi que je suis revenu à la maison pour préparer ma valise et partir à l’aéroport. Entre temps, le procureur est allé au bureau du ministre de la Justice. A son retour, il n’a pas dénié signer ce document. Moi j’étais à l’aéroport avec le commissaire adjoint qui a tout fait pour le joindre mais en vain. En fin de compte, quand j’ai reçu le ministre de l’Administration du Territoire qui m’a fait savoir que jusqu’à présent dans le système il est mentionné que je suis interdit de sortir du territoire (…) Les raisons sont politiques, elles ne sont plus administratives », a-t-il dénoncé chez nos confrères de FIM FM.

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...