Sélectionné pour vous :  Évaluation à mi-parcours des ministres : « Sur les 82 activités déclinées, nous avons réussi à réaliser 73...» (Guillaume Hawing)

Kabiné Komara ancien PM : « Les femmes doivent arracher leurs droits et ne pas attendre qu’on leur donne »

Invité dans une conférence virtuelle par le Groupe de Réflexion et d’Influence des Femmes (GRIF), un think tank apolitique créé en 2019 à Conakry à la veille des dernières présidentielles en Guinée, l’ancien Premier ministre Guinéen Kabiné Komara est revenu sur la situation des femmes en Guinée et dans le monde qui est toujours d’actualité. Dans un extrait de son intervention, l’ancien PM et membre de la plateforme « Leaders pour la Paix » a tout d’abord fustigé l’écosystème politique et le comportement de certains dirigeants politiques qui utilisent et instrumentalisent les « valeurs sûres » féminines à leur apparence, pour atteindre uniquement leurs objectifs, et sans tenir rigueur des obligations qui leur incombent. « On peut dire aussi qu’on a atteint un niveau où on peut dire que c’est irréversible. En effet il apparaît par endroit que les politiciens publient des politiques publiques en faveur des femmes uniquement pour plaire aux bailleurs de fonds ou pour s’acquérir des voix des femmes pour avoir la mobilisation des femmes dans les urnes. Par la suite rien n’est suivi de concret. Il faut donc que les femmes puissent vraiment réfléchir aux causes de ce qui explique que la dynamique n’est pas suffisamment exploitée ». Poursuivant, Kabiné Komara est revenu sur les causes qui font que le plus souvent les femmes n’arrivent pas à monter en puissance et occuper des postes de responsabilité dans nos États ou instances. « Sur une coutume de dire qu’il y a deux cause. La première est d’ordre structurel souvent et la deuxième d’ordre culturel. Mais moi j’ajouterai deux autres causes en dehors de ces causes structurelles et culturelles : la première pour moi c’est que souvent les femmes manquent de solidarité et de générosité entre elles. Et très souvent elles n’accompagnent et soutiennent pas celles qui émergent, faire front autour d’elle pour que son autorité ne soit pas sapée. Il y a beaucoup de mesquineries et les hommes profitent de ceci pour mettre sur la touche les personnes valables qui auraient pu changer le cours de l’histoire dans nos pays. C’est comme si c’est la tactique de la terre brûlée et les premières victimes sont les femmes. Deuxièmement les femmes doivent savoir que c’est un droit qu’elles doivent elles-mêmes arracher et que les hommes ne leur donneront pas facilement « , a laisse entendre l’ancien Premier ministre Guinéen sous le CNDD.

Sélectionné pour vous :  Guinée/Littérature : le livre "Fodé et Binta" de Mabety Soumah qui parle d'éducation sexuelle, dédicacé

Un conseil donc que les femmes devraient appliquer pour encore obtenir plus de places dans les hautes sphères de l’Etat et les instances internationales.

 

Source : Planete7.info

Laisser une réponse
Share to...