Sélectionné pour vous :  Conakry : Un journaliste agressé par des manifestants à Wanindara, sa moto emportée

Kankan: des candidats au concours d’intégration à la fonction publique plaident pour un report de la date d’inscription

Dans quelques heures, la plateforme permettant aux candidats pour le concours à la fonction publique de s’inscrire va fermer, sauf changement de dernière minute. A Kankan, beaucoup de candidats qui peinent encore à entrer en possession des documents demandés, plaident pour un report de la date butoire.

Interrogés ce mardi, 5 décembre 2023, la plupart d’entre eux mobilisés à la Mairie de la commune urbaine de Kankan, ont sollicité une dernière chance auprès des autorités.

« Nous sommes là pour nos extraits de naissance pour que nous puissions passer le concours. Malheureusement, y a un certain retard. Jusqu’à présent, nous ne sommes pas en possession de ces extraits de naissance. L’inquiétude qui nous prédomine aujourd’hui, c’est de savoir comment nous pouvons nous inscrire en ligne bien avant que 23h59 n’arrive. De toutes les façons, nous sommes là pour voir la situation, si au moins l’État peut prolonger la date », a lancé Kamano Émile Faya.

Comme toujours, le favoritisme et la corruption sont des réalités dénoncées par d’autres que nous avons croisés ce matin dans l’enceinte de la Mairie de Kankan. Une situation que déplore Emanuel Kamano, un autre candidat à la fonction publique.

« Il y a certains qui viennent ici avec des relations de gauche à droite et ils entrent vite en possession de leurs extraits de naissance biométriques. Mais nous, c’est l’université qui nous a envoyés ici. Nous avons étudié à Guéckédou, je ne connais ni Paul, ni Pierre ici. C’est seulement les documents qui peuvent nous défendre », a-t-il indiqué.

Frustration et désespoir sont désormais des sentiments qui animent ces citoyens. C’est le cas de Ibrahima Sory Kadiatou Kaba, qui ne sait plus à quel saint se vouer.

Sélectionné pour vous :  Macenta/Gestion des aires protégées : Un système de suivi écologique mis en place

« Je suis là dans le désespoir et j’attends pour voir peut-être si j’aurai la chance. Mais la manière dont je vois le travail évoluer, je ne crois pas. À moins que l’État nous vienne en aide, en prolongeant la date butoire. Mais s’ils disent que la dernière décision ne change pas, c’est que ça ne marchera pas parce que j’ai une faible probabilité d’avoir mon extrait de naissance biométrique », dit-il.

Kankan, Pathé Sangaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...