Sélectionné pour vous :  Dr Ibrahima Sory Diallo sur le cas des Mairies : "Il est crucial d’avoir des administrateurs intérimaires si..." 

Kignaya (Kindia): par manque de salles de classe à l’école primaire, un hangar en bois érigé par des citoyens pour abriter 270 élèves

Le district de Kignaya comme plusieurs d’autres de Kindia, souffre d’un manque d’infrastructures de base notamment d’écoles. Ce district situé à seulement 11 km de la commune urbaine de Kindia, n’abrite qu’une seule école primaire, qui manque aussi de salles de classe pour abriter tous les élèves du village. Pour combler ce vide, un hangar  a été fait en bois pour abriter 270 élèves, à en croire les habitants de cette localité dont certains ont été interrogés par notre correspondant pendant son immersion.

Ce hangar couvert de paille, n’encourage pas certains parents d’élèves, qui demandent l’attention des autorités compétentes.

« C’est dans ce hangar là que nous avons installé les enfants dans des conditions très précaires, parce qu’au début de l’année scolaire 2022-2023, nous avons eu des soucis par rapport au recrutement. Parce que les enfants venaient et on n’avait pas de local où les installer. C’est pour cette raison qu’on s’est concertés avec  le bureau de l’APAE, le bureau du district et les parents d’élèves. Après cette concertation, on a décidé de construire ce hangar là pour ne pas qu’on retourne les enfants qui sont venus par manque de places parce  qu’ils avaient l’âge d’être scolarisés. Donc, on pouvait pas les refuger leur droit.

Nous avons divisé le hangar en 3 classes pour la première année pour pouvoir éduquer et instruire les enfants », a laissé entendre Alseny Camara, enseignant.

L’école primaire de Kignaya a un effectif total de 856 élèves dont 439 filles répartis entre 7 salles de classe et les 3 classes du hangar. Ce qui fait 10 salles où évoluent 15 groupes pédagogiques.

Ces enseignants disent exercer leur métier dans des conditions peu orthodoxes, à cause de la chaleur qui se dégage.

Sélectionné pour vous :  Macenta/Gestion des aires protégées : Un système de suivi écologique mis en place

« Vu les difficultés que nous rencontrons ici, nous avons beaucoup à demander à l’État. La première des choses, si l’État ne vient pas en aide, il serait très difficile pour nous de recruter les élèves à l’ouverture parce que le hangar que nous avons ne répond plus. C’est  la paille que nous avions mis mais malheureusement le soleil a beaucoup tapé et la pluie a fini par tout détruire. Donc, nous demandons aux autorités de nous aider à avoir de nouvelles salles de classe, nous sommes vraiment dans le besoin », a-t-il plaidé.

Interrogé sur cette situation, Karamoko Soumah, président de district de Kignaya a fait savoir ceci :

« Les enseignants qui sont affectés ici viennent tous, ils travaillent bien mais le problème est que nous n’avons pas de places suffisantes pour les enfants. Nous avons engagé plusieurs démarches pour pallier à ce problème et les autorités nous ont promis 3 classes. Donc, nous les attendons mais ce qui est sûr, nous souffrons beaucoup ici car le problème de collège aussi est une difficulté. Nous n’avons pas de collège. Arrivés en 6eme année, les enfants sont obligés de parcourir 7 km pour aller au collège de Friguiabé ou s’ils ont des parents en ville. Dans le cas contraire, ils sont obligés d’abandonner l’école.

Je demande aux autorités de nous venir en aide sinon, nos enfants risquent de perdre », a-t-il lancé.

Pour rappel, cette année, l’école primaire de Kignaya a présenté 68 candidats à  l’examen d’entrée en 7eme année. Mais, seulement 15 ont été déclarés admis dont 6 filles.

 

Kindia, Sam Diallo pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...