Sélectionné pour vous :  Faranah : L'Inspection régionale de la Promotion Féminine, de l'Enfance et des Personnes Vulnérables fait le bilan de ses activités annuelles

Zoom sur Kerouané, ville de l’Almamy Samory: « Depuis l’indépendance notre ville historique n’a jamais connu de goudron »

Située à 145 km de la ville de Kankan, la préfecture de Kérouané, l’une des villes historiques du pays semble être toujours dans l’oubliette de l’État. Cette ville de l’Almamy Samory Touré n’a jamais connu de goudron depuis l’indépendance, selon certains citoyens interrogés pour la circonstance. En plus, des habitants de cette ville tirent le diable par la queue à cause de la dégradation très poussée de l’axe Kankan-Kérouané, selon le constat fait par notre correspondant basé à Siguiri. Une situation qui contribue à la flambée des prix des denrées de première nécessité sans parler du chômage qui s’empare de la jeunesse aujourd’hui tournée vers l’immigration clandestine.

Rencontré sur place, Laye Camara, citoyen de Kerouané a dévoilé les principales difficultés auxquelles la population fait face.

« Nous souffrons énormément ici à Kérouané car depuis l’indépendance notre ville historique du pays n’a jamais connu de goudron, donc cela veut dire présentement que toutes les principales routes de notre préfecture sont maintenant impraticables. En suite les établissements scolaires ne sont pas aussi dans les normes, pas d’emploi pour les jeunes », a-t-il fait savoir.
Aider cette préfecture à sortir de l’ornière, est aujourd’hui la préoccupation de certains fils de Kérouané. Et c’est la raison pour laquelle, ils lancent un cri de cœur à l’endroit des autorités guinéennes.
« Nous lançons véritablement un cri de cœur à l’endroit des autorités guinéennes pour nous venir en aide sans quoi la vie devient pénible présentement, à Kerouané », indique notre interlocuteur.

 

Siguiri, Mamadou Koumana Diallo pour Siaminfos.com

Sélectionné pour vous :  Faranah : Les opérations de recensement biométrique des fonctionnaires lancées par les autorités
Laisser une réponse
Share to...