Sélectionné pour vous :  Évacuation sanitaire de Kassory : « Il n'appartient pas au procureur de décider de la liberté d'une personne qui est arrêtée », tranche Alseny Sall de l'OGDH

Koubia : La commune rurale de Gadha Woundou coupée du reste de la préfecture, le bac qui transportait les usagers en panne…

La commune rurale de Gadha Woundou, dans la préfecture de Koubia est coupée du reste de la préfecture. Pour cause, le petit bateau (Bac) qui servait de transport aux populations de Gadha Woundou est en panne depuis décembre dernier. Joint au téléphone par notre correspondant basé à Labé, Thierno Ibrahima Diallo, secrétaire général de la commune rurale de Gadha Woundou a tiré la sonnette d’alarme.

La situation que traversent les populations de Gadha Woundou actuellement semble infernale, à en croire les explications de Thierno Ibrahima Diallo. Dans cette entrevue, notre interlocuteur laisse entendre que le petit bateau qui faisait traverser les usagers est de nos jours en lambeau.

« D’abord, je tiens à préciser qu’il est difficile pour nous d’entrer en contact avec les populations de Koubia si ce bac n’est pas réparé. C’est cette route que nous empruntons en saison pluvieuse. Si ce bac n’est pas réparé, des véhicules de transport de marchandises ne peuvent pas accéder à Gadha Woundou. Nous ne pouvons pas utiliser des pirogues en saison pluvieuse au risque que les citoyens se noient dans ce fleuve. Nous avons un marché au centre de Gadha Woundou et nous sommes une commune rurale frontalière avec nos voisins du Mali Bamako. Et, vous pouvez aussi passer par-là pour arriver au Sénégal. Cependant, nous nous approvisionnons en riz, huile, sucre et autres à partir de Labé. Les véhicules qui viennent payent 15 000 gnf et 30 000 gnf pour les gros porteurs. A la fin du compte, ils envoient un montant de 50 000 gnf à la fin de chaque mois à la commune », a-t-il expliqué.

Sélectionné pour vous :  Évacuation sanitaire de Kassory : « Il n'appartient pas au procureur de décider de la liberté d'une personne qui est arrêtée », tranche Alseny Sall de l'OGDH

A en croire, le secrétaire général de la commune rurale de Gadha Woundou, les autorités préfectorales de Koubia sont informées de cette situation.

« Nous avons informé la préfecture de Koubia de cette situation. Le préfet a dépêché la direction préfectorale des travaux publics qui est venue faire le constat. Avec l’agence nationale de financement des collectivités, nous avons voulu faire un pont sur ce fleuve de Woundouwol. Malheureusement le débit du pont excédait l’argent de l’ANAFIC que nous devrions recevoir. D’ailleurs, nous sollicitons auprès des autorités de la transition l’obtention d’un pont pour mettre fin à ce calvaire que nous rencontrons incessamment », a-t-il lancé.

 

Labé, Bachir Diallo pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...