Sélectionné pour vous :  Installation frauduleuse des élèves dans le secondaire : ces instructions fermes du ministre Guillaume pour freiner la pratique

Koundara/Justice: ouverture de la troisième session des audiences criminelles avec quatre dossiers inscrits au rôle

La troisième session des audiences criminelles au compte de l’année 2023 s’est ouverte ce mardi, 28 novembre 2023 dans la préfecture de Koundara, située au nord de la Guinée. Au total quatre (4 ) dossiers étaient inscrits au rôle, selon Patrice Koma Koivogui, procureur de la République près le TPI de Koundara joint au téléphone par notre correspondant régional. Ces audiences qui vont durer plusieurs jours, interviennent dans un contexte de recrudescence d’insécurité dans le Badiar.

Au cours de cette troisième session des audiences criminelles, le tribunal de première instance de Koundara aura la lourde tâche d’examiner quatre dossiers. Des dossiers qui portent notamment sur des faits de meurtre, viol, tentative de viol, coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner.

« Pour cette autre session, nous aurons à examiner quatre dossiers et elle sera présidée par le juge Boubacar Bah. C’est notre troisième session et nous allons minutieusement examiner tous ces dossiers au cas par cas, conformément à la loi », a-t-il déclaré.

Plus loin, le chef du parquet de Koundara rassure que chaque accusé qui comparaît devant le tribunal criminel est autorisé à prendre pour avocat un parent ou ami. Ce, conformément aux dispositions de l’article 385 du code de procédure pénale.

« Vous savez en matière criminelle, les prévenus doivent forcément avoir des avocats devant assurer leur défense lors des audiences. C’est pourquoi, tous les accusés sont autorisés à prendre un membre de leur famille de leur choix ou un proche pour assurer la défense durant tout le processus. Ce sont les dépositions de l’article 385 du code de procédure pénale qui l’autorisent et donc nous n’allons pas déroger à la règle », promet le procureur.

Sélectionné pour vous :  Restriction de l'internet en Guinée : "Le gouvernement n'a pas un VPN personnel; nous sommes tous affectés" (Dr Morissanda Kouyaté)

Trois de ces dossiers inscrits au rôle de la session du tribunal viennent de la justice de paix de Gaoual, ajoute Patrice Koma Koivogui.

«Ces derniers temps, notre ville fait face à une montée en puissance de la criminalité. Des dispositions sont en train d’être prises avec l’appui de toutes les autorités pour mettre fin à ce fléau qui gangrène notre préfecture. Sur l’ensemble des affaires évacuées par le TPI, trois viennent de la justice de paix de Gaoual », a dit Patrice Koma Koivogui.

Par ailleurs, le magistrat a invité la population de sa juridiction à continuer toujours à croire en la justice. Car dit-il, c’est le seul moyen permettant d’instaurer la confiance, mais aussi de lutter contre la criminalité dans cette ville frontalière.

 

Boké, Bailo Bah pour Siaminfos.com.

Laisser une réponse
Share to...