Sélectionné pour vous :  Faranah : Mise en place du compendium des compétences féminines de Guinée

Guinée: le Club des Jeunes Filles leaders compte profiter du basketball pour mener des actions contre les violences faites aux filles et femmes

Pour les seize jours d’activisme, le club des jeunes filles leaders de Guinée mise cette année sur le basket-ball pour mener des actions concrètes contre les violences faites aux filles et femmes dans notre pays. Cette structure de la société civile l’a fait savoir ce mardi, 28 novembre 2023 à la faveur d’une conférence de presse animée à Conakry.

Selon Oumou Hawa Diallo et ses amies qui combattent les violences dont sont victimes les filles et femmes, les statistiques sur les cas de viol en Guinée sont alarmantes. C’est pour cette raison qu’elles comptent cette fois-ci profiter du basketball, un sport rassembleur pour sensibiliser et dénoncer le phénomène.

« La situation est alarmante. Les questions de voilences faites aux filles et femmes deviennent récurrentes. Sur les questions de mutilations génitales féminines, nous sommes à 95%. Sur les questions de mariages d’enfants, nous sommes à 46%, selon les statistiques de 2018. En 2022, L’OPROGEM a enregistré 266 cas de viol. Je rappelle cela pour vous dire combien de fois la situation des filles et femmes inquiète. Combien de fois ces pratiques sont en train de prendre de l’ampleur dans notre pays. C’est dans ce cadre que s’inscrit cette activité qui aura lieu au palais des sports pour une sensation autour d’un match de basket. Elle s’inscrit dans le cadre des 16 jours d’activisme qui sont une occasion pour nous en tant qu’organisation de la société civile, de mèner des actions concrètes pour mettre fin aux violences faites aux filles et femmes. Cette fois-ci, on a voulu sortir de l’ordinaire pour utiliser cette nouvelle approche qui est le basket-ball. On s’est dit que le sport est un moyen qui va nous permettre de nous divertir, mais aussi de faire passer nos messages parce qu’on estime que dans le divertissement, on peut sensibiliser, on peut toucher beaucoup plus de personnes. Parce que le sport est une activité qui regroupe beaucoup de personnes », a fait savoir Oumou Hawa Diallo.

Sélectionné pour vous :  Faranah : tenu de l'Atelier d'appui du dialogue communautaire de la promotion de la résolution 1325 sur la protection des droits des femmes

Avec pour thème  » Investir pour prévenir les violences à l’égard des filles et femmes  », le club des jeunes filles leaders de Guinée collabore avec la fédération guinéenne de Basket-ball, les ambassades de la France et de l’Allemagne. Déjà, Sakoba Keïta, président de la fédération guinéenne de Basket-ball, dit être prêt à apporter son soutien à ces défenseures des droits des femmes et filles de Guinée.

« Tout ce qui est question de femmes, nous sommes très sensibles parce que le basket est le premier sport féminin. Et la Guinée cette année, a été quart de finaliste de la coupe d’Afrique des Nations chez les Dames. Et chez les U-16, les garçons ont été champignons d’Afrique mais les filles aussi ont participé. Je pense qu’ils ont eu à faire deux victoires. C’est pour dire que nous construisons brique par brique l’avenir de nos sœurs. Elles sont au cœur de notre développement. Partout où les garçons jouent chez nous, les Dames jouent. C’est même un défi pour nous parce que le sport éloigne les femmes de beaucoup de choses. Nous sommes heureux d’aider ces jeunes filles à s’émanciper. Nous avons décidé de mobiliser la grande famille du basket-ball, surtout des Dames pour que la fête soit belle et de passer le message « , indique le président de la fédération guinéenne de basket-ball.

 

Ibrahima CAMARA pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...