Sélectionné pour vous :  CRIEF: après une journée de boycott du Barreau de Guinée, les audiences ont repris ce mardi

La Guinée peine-t-elle à transformer sa bauxite sur place ? : le Premier ministre Bah Oury pointe du doigt le laxisme dans le secteur

La Guinée, depuis belle lurette, est l’un des pays qui exportent plus la bauxite. Aux yeux de bon nombre d’observateurs guinéens et étrangers, le pays devrait plutôt se diriger vers la transformation sur place de la bauxite en aluminium. A en croire le Premier ministre, la junte guinéenne est bien consciente de cet état de fait.

Amadou Oury Bah puisqu’il s’agit de lui, laisse entendre que les autorités actuelles de la transition s’inscrivent dans ce sens :

« Depuis longtemps, ça a été dit dans les codes miniers, il y a des contraintes et des obligations fixées à la matière, mais dans les faits, il y a un laxisme qui fait que la Guinée par excellence, depuis plusieurs décennies, est un pays où les minerais bruts sont exportés sans une transformation et une création de valeur ajoutée à l’intérieur du pays. Il faut rendre à César ce qui appartient à César, l’arrivée du CNRD a changé la donne. Actuellement, avec les exigences, le CNRD a demandé aux compagnies minières de trouver comment se regrouper pour ne pas que la Guinée soit simplement un pays où on exporte la bauxite, il faut aller vers la transformation, la bauxite en aluminium. Et de ce point de vue là, beaucoup d’autres richesses cachées dans la bauxite pourraient permettre à la Guinée progressivement d’être un pays industriel. C’est la vocation que la Guinée doit avoir dans la sous-région et le jeu est lancé pour ne pas être un pays exclusivement renté parce qu’en fin de compte rien ne restera par la suite », a-t-il confié à nos confrères de RFI.

Sélectionné pour vous :  TPI de Kankan : 3 ans d'emprisonnement requis contre les enseignants fraudeurs

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...