Sélectionné pour vous :  Kassory Fofana a-t-il commis des erreurs politiques ? : « C’est ça qui lui coûte aujourd’hui sa liberté », estime Bah Oury

Labé : 7 conducteurs de motos taxis arrêtés et déférés à la maison centrale

Des conducteurs de motos taxis ont exprimé leur ras-le-bol dans la journée du jeudi 26 octobre 2023 dans la commune urbaine de Labé. Ces conducteurs protestaient contre la cherté de la vignette et de la plaque d’immatriculation.

Interrogé par notre correspondant, le secrétaire général des conducteurs de taxis motos version USTG, Mory Diakité, a parlé d’un mouvement spontané.

« Nous avons été tous surpris de ce débrayage de ces conducteurs de taxis motos hier dans la ville de Labé. Je rappelle que nous n’étions pas associés à ce mouvement que je qualifie de spontané. Toutefois, ils ont protesté contre le prix de la carte grise et de la vignette qu’ils ont jugé trop élevé. Malheureusement, ils n’ont pas remonté l’information aux différents syndicats pour qu’on sache ce qu’il faut faire. Avant que le colonel Doumbouya ne vienne au pouvoir, la carte grise n’était qu’à 125 000 gnf et l’autorisation de circuler à 20 000 gnf. Actuellement, la carte grise pour les conducteurs de taxis motos est à 640 000 gnf, la carte jaune 150 000 et la vignette à 75 000 gnf. Donc, nous savons tous que l’Etat ne vit que des taxes mais il faut voir à quel moment il faut réclamer ces taxes. C’est pas parce que nos conducteurs refusent de payer mais le moment est très dur j’avoue pour nos syndiqués. Les 60 à 70 % de nos conducteurs prennent des motos à crédit. Et vouloir imposer une somme de plus de 800 000 à ces conducteurs, vous voyez ce que ça fait en termes de difficultés. Ce sont des pauvres conducteurs que nous avons et nous demandons à l’Etat d’associer les partenaires pour la prise de cette décision. C’est vrai que le mouvement d’hier a dérangé beaucoup de personnes et je demande pardon aux citoyens de Labé », a-t-il lancé.

Sélectionné pour vous :  Aliou Bah du MoDeL monte au créneau : "C'est l'État guinéen qui réprime sa propre population pour des intérêts particuliers"

Poursuivant, Mory Diakité ajoute que 7 conducteurs affiliés aux différentes sections syndicales notamment la CNTG, L’USTG et le SIFOG ont été interpellés et déférés à la maison centrale de Lab.

« Ils sont 7 conducteurs issus de toutes les sections qui ont été arrêtés et ils sont en ce moment en prison. C’est après leur arrestation qu’ils ont été auditionnés et immédiatement déférés à la maison centrale de Labé jeudi. Un autre conducteur d’ailleurs a été fracturé quand il tentait de grimper la clôture de la sûreté pour s’échapper. Nous allons nous concerter entre syndicats pour d’abord les rendre visite et mener des démarches pour trouver une solution à ce problème », a-t-il indiqué.

 

Labé, Bachir Diallo pour Siaminfos.com.

Laisser une réponse
Share to...