Sélectionné pour vous :  AG RPG AEC: l'ancien ministre du Commerce, Marc Yombouno répond à Ousmane Gaoual 

Labé : la capacité d’accueil de la morgue « ne permet plus de gérer dignement les corps » (médecin)

A l’hôpital régional de Labé, la morgue est devenue petite pour le flux humain. Et en plus seulement un casier sur 10 est opérationnel. Ce, sans compter le manque d’équipements. Interrogé par notre correspondant, Docteur Mamadou Cherif Diallo, médecin légiste dans cet hôpital régional est revenu sur la capacité d’accueil réservée à la morgue.

« A la morgue de Labé, nous disposons de trois salles. Il y a une salle de toilette pour les hommes, femmes et une troisième qui est la chambre froide pour la conservation des corps. Dans chaque salle, il y a une paillasse qui nous sert de table de toilettes et qui reçoit les corps après le décès. Actuellement, nous avons deux chambres froides dont l’une à une capacité de 6 casiers et l’autre une capacité de 4 casiers. Mais, il faut souligner d’entrée de jeu que les chambres froides ne fonctionnent pas à leurs capacités optimales parce que nous avons beaucoup de difficultés à faire fonctionner ces chambres. Il y a beaucoup de casiers qui ne fonctionnent pas et cela est dû à la variation du courant électrique qui endomage souvent nos chambres. Actuellement, sur les deux chambres que nous avons, les 10 casiers théoriquement disponibles, nous n’avons qu’un seul casier qui fonctionne. On ne peut donc recevoir qu’un corps parce que par salle mortuaire, il n’y a qu’une paillasse. La morgue est devenue exiguë et elle ne s’adapte plus à la capacité de l’hôpital régional de Labé. Elle doit être étendue et c’est urgent pour qu’elle s’adapte à la capacité de l’hôpital et nous avons des problèmes pour gérer dignement les corps », a-t-il expliqué.

Sélectionné pour vous :  AG RPG AEC: l'ancien ministre du Commerce, Marc Yombouno répond à Ousmane Gaoual 

Poursuivant, Docteur Mamadou Cherif Diallo, médecin légiste, a fustigé le fait que certaines familles s’opposent à ce que les corps soient transportés à la morgue.

« Nous avons aussi une difficulté majeure. Lorsqu’il y a des cas de décès dans les pavillons, normalement le corps est conduit à la morgue. Tout ce qui attrait au corps doit se faire à la morgue. Mais à Labé, nous constatons que parfois très malheureusement, il y a des familles qui s’opposent catégoriquement à ce que l’on conduise les dépouilles à la morgue. Nous essayons d’expliquer et de sensibiliser l’intérêt de ce dépôt de corps à la morgue. S’il s’agit d’une maladie contagieuse, nous sommes les mieux placés pour aider la famille à éviter une contagion. Ensuite, nous sommes les mieux placés pour aider les familles à procéder aux différents actes qui doivent être posés avant l’inhumation. Je lance donc un appel pressant aux populations d’accepter que nous transportons les dépouilles à la morgue. Il n’y a aucun frais supplémentaire », a-t-il lancé.

 

Labé, Bachir Diallo pour Siaminfos.com.

Laisser une réponse
Share to...