Sélectionné pour vous :  15 nouveaux ministres dans le nouveau gouvernement : "Globalement, on peut féliciter le président de la République>>, dixit Pépé Francis Haba 

L’Alliance Pour la République (APR) rejoint le cadre de dialogue : Francis Haba dévoile leurs attentes et préoccupations

C’est désormais officiel. Quelques semaines après son lancement, l’Alliance Pour la République (APR) dirigée par Pepe Francis Haba, président de l’UGDD vient de rejoindre le cadre de dialogue interguinéen piloté par le Premier ministre Dr Bernard Goumou. C’était à l’occasion de la cinquième session des réunions du comité de suivi ténue hier lundi à la Primature.

Interrogé ce mardi, 08 août 2023 par un journaliste de Siaminfos.com, Pepe Francis Haba, président de l’UGDD et coordinateur de cette nouvelle alliance électorale, a expliqué les raisons qui ont amené ces démissionnaires de l’ANAD à rejoindre le cadre de dialogue.

« Nous étions récemment au sein de la grande coalition ANAD. Nous étions très loin de participer au cadre de dialogue inter guinéen. Alors nous, pour nous permettre de préparer de façon efficace, de façon sereine les élections futures (locales, législatives et présidentielles), nous nous sommes dits qu’on ne peut pas être à l’extérieur du cadre de dialogue interguinéen, puisse que c’est là-bas qu’on discute des différentes activités pour le retour à l’ordre constitutionnel. Donc, nous avons décidé d’intégrer ce cadre là pour qu’on soit au courant de l’exécution de ces étapes », a-t-il fait savoir.

En rejoignant ce cadre dont les conclusions sont déjà entrain d’être mises en œuvre, Pepe Francis Haba indique que l’APR a des attentes de la part des autorités.

« Puisque les autorités disent que le cadre de dialogue est permanent et dynamique, puisse qu’ils disent que les conclusions tirées des premiers entretiens sont des conclusions qui peuvent être améliorées, sont des conclusions qui peuvent même être rectifiées dans le temps, notre souhait est qu’ils acceptent après lecture de ces rapports qu’on puisse apporter nos idées et que nos préoccupations soient prises en compte », a-t-il laissé entendre, avant de dévoiler leurs préoccupations.

« Nous avons plusieurs préoccupations. La première, c’est l’organisation dans le délai fixé par la CEDEAO de toutes les élections. C’est la première préoccupation fondamentale parce que nous sommes des politiques. Étant politiques, nous voudrions competir pour conquérir le pouvoir. La deuxième préoccupation, ce que pour aller à ces élections, qu’est-ce qu’il faut ? Il faut une constitution qui répond aux aspirations du peu de Guinée. Il faut une constitution qui ne soit pas partiale, qui ne divise pas le peuple de Guinée, qui soit une constitution qui donne le pouvoir au peuple de Guinée, le pouvoir aux populations guinéennes de choisir leurs représentants et que la constitution n’exclut pas une certaine classe de la population », a dit le coordinateur de l’APR.

Sélectionné pour vous :  15 nouveaux ministres dans le nouveau gouvernement : "Globalement, on peut féliciter le président de la République>>, dixit Pépé Francis Haba 

Au-delà du respect du calendrier des 24 mois transition et la rédaction d’une constitution qui répond aux aspirations du peuple de Guinée, l’Alliance Pour la République a également des préoccupations relatives au Code électoral et au fichier électoral.

« Nous voudrions que le code électoral soit amélioré de façon à prendre en compte l’enrôlement de tous les guinéens de l’intérieur et de l’extérieur. Que partout où nous avons des consulats et des ambassades, que les guinéens puissent voter. Notre souhait aussi, c’est de bâtir un fichier électoral qui soit complètement indépendant du recensement général qui est entrain d’être effectué. Parce que pour nous le recensement général est certes important, ça permet une planification économique meilleure, ça permet une prise de décisions et c’est un élément de référence par rapport au fichier électoral; mais pour nous, s’il y a la volonté politique, on peut établir un fichier électoral bon, un fichier électoral qui répond aux attentes des populations guinéennes. Donc, voilà plusieurs préoccupations entre autres pour lesquelles nous voudrions aller intégrer le cadre de dialogue », a expliqué Pepe Francis Haba.

Reste à savoir si ces préoccupations qui ne sont pas des moindres seront prises en compte par les autorités et les autres acteurs sociopolitiques membres de ce cadre de dialogue interguinéen.

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...