Sélectionné pour vous :  La SAG de Siguiri ne compte pas se laisser faire face au Milo FC: "Il ne faut même pas penser qu'on va lever le pied" (directeur sportif)

Lancement de Guinée Télécom : ces nouvelles déclarations du ministre Ousmane Gaoual Diallo 

Pendant que l’opinion s’interroge sur qu’est devenu le projet Guinée Telecom après plusieurs mois d’annonce des autorités de la transition, le ministre des Postes, Télécommunications et de l’Économie Numérique interrogé ce mercredi, 11 octobre 2023, a rassuré que tout va bien. A en croire Ousmane Gaoual Diallo, un travail est en train d’être fait en amont et en aval pour relancer cette société de téléphonie censée être propre à la Guinée.

« Après les étapes de création, de déploiement, de test etc, on est arrivés à la conclusion. Et aujourd’hui, on est en train d’examiner toutes les possibilités qui nous sont offertes pour trouver des partenaires. Y a deux schémas. Le premier, c’est que l’État guinéen sort l’argent pour lancer la société. En 5 ans, il faut 300 millions de dollars pour les lancements. Pour arriver à 50 % des niveaux d’antennes que orange déploie actuellement dans ce pays, on aura à peu près 1200 antennes déployées dans le pays. Le second, c’est de trouver un partenaire financier. On a une soixantaine d’offres de partenaires pour prendre des participations. La loi autorise de céder jusqu’à 70 % des actions de la société. Le troisième, c’est de se marier avec des sociétés existantes, en maintenant la marque Guinée Telecom », a expliqué Ousmane Gaoual Diallo avant de révéler d’autres détails:

« Donc, ces trois schémas sont en train d’être examinés. Nous avons des offres dans les trois cas. Nous avons des offres des partenaires avec les sociétés existantes. l’État a déjà mis sur la table 30 millions de dollars pour la première démarche qu’on n’a pas encore enclenchée. Parce que pour l’enclencher, il faut nommer les acteurs de Guinée Telecom. Nous sommes en train de préparer la fiche de poste pour faire un appel d’offre international de recrutement. Ma conception est qu’on doit trouver des gens qui sont spécialisées dans la relance des sociétés de téléphonie. Une fois que les dirigeants vont être recrutés sur le marché, les ressources financières seront mises à leur disposition. Ils sortiront de la tutelle du ministère parce que c’est une entreprise commerciale qu’un ministre ne sait pas gérer », a indiqué le ministre des Postes, Télécommunications et de l’Économie Numérique chez nos confrères de Djoma média.

Sélectionné pour vous :  Fête du Travail : le syndicaliste Abdoulaye Sow plaide pour le respect de la liberté syndicale en Guinée

 

Ibrahima CAMARA pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...