Sélectionné pour vous :  Évaluation à mi-parcours des membres du gouvernement guinéen : « Le processus est bon et il est indispensable », estime un ancien ministre

Lancement des premières épreuves du CEE à Labé: la presse empêchée d’accéder aux centres d’examen

Les premières épreuves du certificat d’études élémentaires ont été lancées ce lundi, 5 juin 2023 sur toute l’étendue du territoire national. A Labé, c’est à l’école primaire Kouroula 1 que le lancement des épreuves a eu lieu. C’était en présence du superviseur national, du DPE et des cadres du ministère de l’Enseignement Pré-universitaire et de l’Alphabétisation. Mais cette fois-ci, la presse locale a été empêchée d’assister à cette cérémonie de lancement. Chose que le directeur général adjoint de l’éducation civique a tenté d’expliquer au micro de notre correspondant.

A en croire Joseph Pellico Camara, il s’agit des instructions venant de la haut qu’ils ont exécutées ce lundi, jour de lancement des premières épreuves du certificat d’études élémentaires à Labé.

« Au fil des années sous l’égide de monsieur le ministre Guillaume Hawing, nous cherchons à améliorer la qualité de l’organisation des examens nationaux. Vous savez que ces examens nationaux couronnent la fin d’un cycle. Donc il faut y mettre tout le sérieux, toute la rigueur et cela va avec la prise en compte de la sécurité des sujets, des candidats, la maîtrise de l’information. C’est pourquoi, nous avons pris cette décision de sécuriser les sujets de bout en bout jusqu’à ce qu’ils aboutissent aux ayants-droit qui ne sont autres que les candidats. Comme vous le savez, nous sommes assujettis aux instructions que nous sommes en train de mettre en pratique. Maintenant, on peut être emmenés à tirer les leçons pour formuler des recommandations pour améliorer les choses les jours à venir. Qu’est-ce qui se passait dans un passé récent ? L’information était mal donnée à la population. Je ne dis pas que la presse de Labé en est responsable mais, c’est un cas général sur toute l’étendue du territoire national. Aussitôt le sujet lancé, il est photographié et tout de suite, certains l’utilisaient dans un sens négatif, en disant qu’il y a eu fuite de sujets. C’est pour tout cela que nous avons pris des dispositions. Sinon, nous sommes pertinemment conscients que la presse étant le quatrième pouvoir, rien ne se fait sans elle », a-t-il expliqué.

Sélectionné pour vous :  Dégradation de l'environnement, cause principale des délestages en Guinée ? : Aliou Bah du MoDel invite les décideurs publics à une prise de conscience

A rappeler qu’ils sont 13 365 candidats dont 7 724 filles à affronter cette année ces épreuves du certificat d’études élémentaires dans la préfecture de Labé.

 

Labé, Bachir Diallo pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...