Sélectionné pour vous :  Siguiri: un jeune orpailleur burkinabè trouvé mort à Kolenda

Procès du 28 sept : « Les débats vont se poursuivre. Si les avocats ne viennent pas, ce que la loi décide, c’est ce qui se fera » (Charles Wright)

Le procès du massacre du 28 septembre 2009 ne s’est pas encore poursuivi ce lundi, 05 juin 2023 devant le Tribunal criminel de Dixinn, délocalisé à la Cour d’Appel de Conakry. Ce, à cause du débrayage des avocats engagés dans le dossier, qui réclament une aide juridictionnelle depuis plusieurs semaines maintenant. Chose qui a obligé le président du Tribunal a renvoyé de nouveau l’affaire.

Face à cette situation, le ministre de la Justice et des droits de l’homme reste droit dans ses bottes. Pas question pour lui de réclamer à l’État ce qui n’est pas de droit, dit-il.

« Je ne vais pas commenter ce que les gens ont voulu comme actualité. Ce qui est quand même fondamental, je le réitère encore, on ne peut pas demander à l’État ce qui n’est pas de droit. Je n’aime pas trop revenir là-dessus. Nous avons pris en compte un élément quand les avocats ont dit qu’ils ont des problèmes au niveau de la salle d’audience ce qui a été corrigé puisque ça n’a jamais été dit au préalable qu’ils avaient des problèmes. Nous acquittons de nos obligations à chaque fois que c’est nécessaire. Une fois de plus, le département de la justice reste très ouvert par rapport à quoique ce soit mais une fois de plus, on ne peut pas exiger à l’État ce qui n’est pas de droit. Ce sont des choses dont je ne discuterai pas », a-t-il déclaré.

Dans sa communication, Alphonse Charles Wright prévient que si les hommes en robe noire ne reviennent pas à la raison, le procès pourrait continuer à leur absence. « Les débats vont se poursuivre. Si les avocats ne viennent pas, ce que la loi décide, c’est ce qui se fera », a-t-il prévenu.

Sélectionné pour vous :  Diplomatie : l’ambassadeur de la Guinée en Suisse a passé l’arme à gauche 

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...