Sélectionné pour vous :  Cas des maladies infectieuses et génétiques: "Aujourd'hui, nous avons des enfants qui naissent qui ne devraient pas du tout naître"

Le Général Doumbouya est-il sur les traces du Capitaine Dadis ? : « Il doit faire très attention et accepter un dialogue franc avec l’Union sacrée » (Oyé Beavogui)

Au sein de la classe politique guinéenne, des spéculations sur le maintien ou non du Général Mamadi Doumbouya vont bon train. Récemment, certains acteurs politiques ont mis en place l’Union sacrée pour exiger de la junte guinéenne le retour rapide à l’ordre constitutionnel. Cependant, il faut le rappeler, d’autres acteurs plaident pour le glissement du calendrier de la transition, et dans une certaine mesure, voir le Général Mamadi Doumbouya se « présenter » au scrutin présidentiel.

A en croire le secrétaire par intérim du PDG-RDA, suspendu récemment par son parti suite à la création de l’Union sacrée, c’est un chemin que le Général doit éviter. Oye Beavogui, puisque c’est de lui qu’il s’agit, prodigue des conseils au chef de la junte guinéenne.

« En réalité, nous ne sommes pas surpris et étonnés. Nous connaissons la mentalité de ceux qui tournent autour du pouvoir central en essayant d’induire le Général Mamadi Doumbouya en erreur. Aujourd’hui, la problématique relative au respect du chronogramme de la transition est un débat qui est très clair,  qui est établi pour qu’on puisse aider les autorités à sortir de cette impasse. Ce que nous pouvons dire à cet instant précis au chez de l’État, c’est qu’il doit faire très attention. Aujourd’hui, nous suivons tous le procès des événements du 28 septembre, le Capitaine Moussa Dadis Camara et ses associés qui sont à la barre. Et figurez vous les mêmes qui étaient à l’hôtel Kaloum qui essaient de prôner ce glissement en aidant le président à faire cette erreur là, ce sont les mêmes personnes qui étaient là autour du Capitaine Moussa Dadis Camara à pouvoir également l’induire en erreur […]. Ce que nous pourrons dire au Général Doumbouya, c’est de faire très attention et d’accepter un dialogue franc, sincère avec l’Union sacrée pour qu’ensemble le processus de transition soit apaisé pour qu’ensemble le retour à l’ordre constitutionnel conformément au chronogramme avec la CEDEAO soit effectif. A date, ces leaders ont déjà décliné leur position et le peuple saura trancher au moment opportun », a-t-il prévenu.

Sélectionné pour vous :  Boké : des élèves de l'école primaire de Bintimodia étudient à même le sol par manque de tables-bancs 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

Tél. : 627 56 46 67  / 660 23 01 03 

 

E-mail : souaremohamedlamine56@gmail.com 

Laisser une réponse
Share to...