Sélectionné pour vous :  Mamou: l'Inspection régionale de la santé poursuit ses assauts contre la vente des faux médicaments et la pratique illicite de la médecine

Conakry : les activités du KIX Afrique 21 lancées ce vendredi à l’INRAP

Le programme dénommé KIX Afrique 21 sur le partage de connaissances et d’innovations, a été officiellement lancé ce vendredi, 4 août 2023, à l’Institut national de recherche et d’action pédagogique (INRAP). Objectif, assurer une éducation de qualité dans le pays à travers le partage de connaissances et d’innovations. Au total, 21 pays dont la Guinée sont bénéficiaires de ce programme grâce au Partenariat mondial pour l’éducation (PME) entre autres.

A en croire la coordinatrice régionale du programme Kix Afrique 2, Maimouna Cissoko Touré, le lancement des activités du KIX Afrique 21 est le fruit de plusieurs travaux effectués :

« Avec le KIX Afrique 19, nous avons organisé en octobre 2022, un important symposium continental sur l’éducation et la recherche. La Guinée était bien entendu présente à cet événement. Il s’agissait non seulement de renforcer les capacités des équipes de coordination nationale sur l’importance de l’automatisation des résultats de la recherche en éducation mais aussi de créer un véritable réseau dans ce secteur. Et cette année, nous organisons la deuxième édition du symposium et plus précisément du 3 au 5 octobre 2023. Et le thème de cette année est orientée vers la production et l’analyse de données pour le système éducatif résilient, inclusif plus performant en Afrique subsaharienne. Il s’agira de donner l’occasion aux chercheurs, aux praticiens, aux décideurs politiques de partager les résultats de leurs travaux respectifs, de promouvoir l’apprentissage et le dialogue entre les chercheurs, les praticiens et les décideurs politiques également sur la façon d’utiliser les données pour améliorer les résultats scolaires et promouvoir également les politiques fondées sur les données probantes au niveau national », a-t-elle déclaré depuis la capitale sénégalaise.

Pour sa part, Fassou Balla Condé, point focal de ce programme, a fait part de leurs attentes après le lancement officiel :

« Ce programme va permettre d’abord aux praticiens de l’éducation et les chercheurs de se mettre ensemble parce que nous avons beaucoup d’éléments de recherches dans notre pays mais qui ne sont pas valorisés. Les chercheurs étant de l’autre, les praticiens de l’éducation de l’autre, il va être intéressant à travers une initiative comme ça de les mettre en place pour que les résultats des recherches surtout les résultats probants soient utilisés pour le développement de l’enseignement, apprentissage dans nos classes. Nous allons passer à la phase de collecte des données qui sont en Guinée et mieux sensibiliser les chercheurs pour qu’ils s’intéressent vraiment au domaine de l’éducation pour aider à la qualification de notre système », a-t-il espéré.

Sélectionné pour vous :  1ere journée du BEPC: les documents retrouvés dans les toilettes du centre Saïfoulaye Diallo, de Gbessia

Présent à l’évènement, le secrétaire général du ministère en charge de l’Enseignement Pré-universitaire et de l’Alphabétisation Julien Bongono s’est réjoui du lancement de ce programme avant de faire une invite aux acteurs :

« Face à ces défis, le gouvernement guinéen s’est inscrit à travers le ministère de l’Enseignement Pré-universitaire et de l’Alphabétisation dans le programme KIX qui est un programme de partage de connaissances et d’innovations financé par le Partenariat mondial pour l’éducation. Ce programme regroupe 68 pays à faibles revenus ou à revenus intermédiaires (…) Quatre thématiques ont été relevées et concerne les sujets suivants : la formation initiale et continue des enseignants, équité et l’inclusion, la qualité de l’enseignement et de l’apprentissage en milieu bilingue et plurilingue, l’alphabétisation de qualité. Je formule grandement l’espoir que le programme KIX Afrique 21 en Guinée sera une occasion opportune de dépoussiérer les diverses connaissances et innovations produites par les chercheurs guinéens pour être au service de nos enseignements apprentissage, gage sûr de la réussite sociale », a-t-il déclaré.

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...