Sélectionné pour vous :  Brevet d'Étude du Premier Cycle: 1 497 candidats affrontent les épreuves à Kaloum

Affaire Kaporo-rails: les victimes de la casse réagissent après la décision du TPI de Dixinn sur son incompétence à juger le ministre Kourouma

Le tribunal de première instance de Dixinn s’est déclaré jeudi, 13 juillet incompétent à juger l’ancien ministre de la ville et de l’Aménagement du Territoire. Une décision prise au grand dam des plaignant, dit-on. Ibrahima Kourouma et l’ancien secrétaire général de son département étaient poursuivis par les victimes de la casse à Kaporo-rails, Kipé 2 et Dimesse pour destruction d’édifices privés et abus d’autorité. Le nommé Mohamed Mama Camara a été déclaré coupable des faits reprochés et condamné par le tribunal à 5 ans de prison et au paiement de 4 milliards de francs guinéens aux victimes.

Quelques heures après ce verdict, un de nos reporters est allé à la rencontre du porte-parole des victimes de Kaporo-rails, qui n’a pas tardé à exprimer sa joie vis-à-vis de la condamnation de Mohamed Mama Camara, même s’il aurait voulu que ce soit la même chose pour le ministre Kourouma aussi.

 »Dans le verdict, il y a le cas de monsieur Ibrahima Kourouma qui était ministre de la ville et de l’Aménagement du Territoire au moment des faits. Il était poursuivi comme monsieur Mohamed Mama Camara pour destruction d’édifices privés, abus d’autorité. Le tribunal s’est déclaré incompétent à le condamner après le jugement parce que tout simplement il était ministre de la République au moment des faits. Ça prendra le temps que ça prendra, l’essentiel qu’il soit en vie. Un jour ou autre, il répondra de ses actes.
Le numéro 2 du département à l’époque monsieur Mohamed Mama Camara, secrétaire général du ministère lui, a écopé de 5 ans de prison et est sommé de payer une amende de 4 milliards de francs guinéens aux victimes. Étant donné qu’il est en fuite, le tribunal a promis de décerner un mandat d’arrêt contre lui. Nous sommes à moitié satisfaits parce que le fait de reconnaître Mohamed Mama Camara coupable de ce qui s’est passé à Kaporo-rails, c’est déjà une victoire pour nous. Maintenant, il revient aux autorités compétentes de retrouver Mohamed Mama Camara et de lui faire purger cette peine là. Pour le cas de monsieur Ibrahima Kourouma, puisse que le tribunal se déclare incompétent, nous prenons acte et nous allons nous rencontrer avec notre avocat pour en discuter et voir quelle démarche il faut suivre concernant monsieur Ibrahima Kourouma parce qu’il est l’instigateur de la casse de Kaporo-rails, Kipé 2 et Dimesse », a dit Samba Sow avant de continuer:
« Pour nous, c’est une victoire dans la mesure où celui qui est condamné et son patron lorsqu’ils avaient la puissance publique, on les a traînés devant le tribunal de Dixinn en 2018 mais nous avions été déboutés et sommés de payer 500 000 000 francs guinéens à l’État. Et aujourd’hui, il y a un retournement de situation, ils n’ont plus la force, ils sont condamnés. Pour nous, c’est un début de victoire pour les victimes », a-t-il indiqué.

Sélectionné pour vous :  Retour à l'ordre constitutionnel en Guinée : "à un moment donné il faut que nous sortions de nos peurs...pour faire face à l'avenir"

Selon un rapport de Human Rigths Watch, cette casse a occasionné la destruction d’environ 2500 maisons, mis dans la rue 1203 familles et près de 20 000 personnes. Au micro de Siaminfos.com, le porte-parole des victimes sollicite l’aide du président de la transition pour rétablir l’ensemble des victimes qui, selon lui , vivent aujourd’hui dans des conditions difficiles.

 »Les victimes vivent très mal, comme un peu partout lorsqu’on a pas de maison à Conakry, on est dans une situation inexplicable, surtout si on avait une maison. Beaucoup se sont réfugiés dans le grand Conakry, à Forécariah, Dubréka, à Coyah ou un peu plus loin à Boffa mais aussi à Kindia et en Moyenne Guinée. Donc, c’est des familles qui vivent très difficilement. Il y a des pères de famille qui sont décédés, il y a au moins deux jeunes qui ont péri dans la Méditerranée après la casse. Ils tentaient de rejoindre l’Europe. Donc, c’est très difficile. Chaque famille a une histoire particulière, c’est difficile de dire comment tout le monde est en train de vivre mais c’est le désarroi. Et nous appelons le président Mamadi Doumbouya à mettre fin à ce calvaire là au nom de la réconciliation, à rétablir les victimes de Kaporo-rails dans leur droit, comme il l’a fait en rétablissant la famille du président Sékou Touré dans ses droits. Comme il l’a fait en rapatriant des Guinéens qui étaient coincés dans des pays comme la Tunisie, ce sont des actes salutaires et nous demandons de poser des actes forts concernant le cas de Kaporo-rails. Y a déjà un début de négociations avec les autres et nous espérons qu’on parviendra à un accord qui va rétablir ces Guinéens là dans leurs droits », indique Mamadou Samba Sow.

 

Ibrahima CAMARA pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...