Sélectionné pour vous :  Politique : 2023 – une année au goût inachevé ! (Par Tomou Traoré)

Lelouma : le nouveau juge de paix installé dans ses nouvelles fonctions

Après plusieurs années passées à la tête de la justice de paix de Lelouma, le juge Ousmane Koulibaly a passé le témoin à son successeur vendredi, 19 janvier 2024. Cette passation de service s’est déroulée dans la salle d’audience de la justice de paix, en présence des citoyens de la localité massivement mobilisés pour la circonstance.

Dans son discours, l’ex juge de paix de Lelouma a tout d’abord dressé le bilan de son équipe pour les cinq dernières années.

 

« Lorsque je prenais service à la justice de paix de Lelouma, c’était au mois d’août 2018 où pratiquement la justice était inexistante dans cette localité. Tous les problèmes se réglaient à l’amiable. Il n’y avait pas de palais de justice opérationnel et la salle d’audience était occupée par les chèvres. En plus du manque d’équipements appropriés, la prison civile n’était pas dans le cadre réglementaire au vu du respect des droits de l’homme. Lorsque je me suis installé, j’ai essayé de faire des campagnes de sensibilisation dans toutes les sous-préfectures pour une politique de rapprochement de la justice des justiciables. J’ai obtenu même une assistance financière en 2019 pour faire la rénovation du palais de justice et de son équipement pour pouvoir trouver un cadre idéal pour la tenue des audiences. Progressivement, j’ai essayé d’électrifier le palais pour ne pas que nos documents se retrouvent dans les cybers. La prison a été rénovée et toutes les salles existent », a-t-il indiqué avant de continuer:

« Alors, les dossiers venaient et il y avait de l’affluence et de l’engouement. Ce qui faisait qu’on tenait les audiences régulièrement. Aussi, toutes les décisions ont été comprises et acceptées par la population. En 2020, les dossiers reçus ne dépassaient pas 15 et nous voilà aujourd’hui à 104 dossiers reçus par an. Ce qui est comparable aujourd’hui à certains tribunaux. Je mets ce succès à l’actif de toute l’équipe qui a accepté de travailler et qui a contribué inlassablement pour atteindre ces objectifs. Je veux parler des forces de sécurité, les officiers de police judiciaires, mes collaborateurs et toutes ces personnes impliquées pour l’atteinte de ce succès collectif », a-t-il fait savoir.

Sélectionné pour vous :  Aliou Bah fait un diagnostic de la transition: « Tant que notre pays n’aura pas une masse critique à travers un corps social instruit… »

De son côté, le nouveau juge de paix, Siba Gnekeyamou a rassuré les populations de Lelouma de son engagement à lutter contre l’insécurité et la corruption.

« Je rassure les populations de Lelouma que je m’engage à lutter contre la corruption et toutes les pratiques anti-sociales. Je vais me battre pour que la paix et l’harmonie règnent à Lelouma. La porte est grandement ouverte et tous les citoyens seront désormais égaux devant la justice. Avec les agents, on ne peut pas tout connaître où il y a la commission d’une infraction. Donc je leur demande de m’informer partout où ils auront échos de la commission d’une infraction pour que je puisse mettre l’action publique en marche », a-t-il indiqué.

A rappeler que dans un décret, l’ex juge de paix de Lelouma a été promu au poste de président du tribunal de première instance de Kerouané.

 

Labé, Bachir Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...