Sélectionné pour vous :  Siguiri: plusieurs quartiers dans le noir, malgré l'arrivée de deux groupes électrogènes de 2000 KVA chacun 

Les chefs de quartiers et districts désormais nommés par les gouverneurs : « c’est un début de dictature » (Dr Édouard Zoutomou)

La décision de la junte guinéenne de pouvoir désormais nommer les chefs de quartiers et districts est très mal perçue par certains acteurs sociopolitiques. D’autres craignent déjà une mort préméditée de la décentralisation en Guinée.

Interrogé à ce sujet ce vendredi , 11 août 2023, Dr Édouard Zoutomou Kpoghomou, président du parti UDRP y voit des prémisses d’une confiscation du pouvoir à l’avenir par le CNRD.

« Je pense sincèrement que nous sommes en train de passer à côté. Si on veut instituer un système démocratique, on ne devrait pas parler de nomination. A la base, ce sont les populations qui savent qui peut bien s’occuper de leurs problèmes. Même au temps du PDG-RDA, on élusait tous les responsables. C’est des gens qui se connaissent, ils connaissent leurs problèmes. Quand maintenant vous voulez faire une intrusion dans ce système pour faire en sorte que vous puissiez nommer les gens, moi je pense simplement que c’est une façon pour le CNRD de chercher à mettre la main sur tout le système et c’est une façon de confisquer le pouvoir en amont », a-t-il déclaré.

Pour le président du parti UDRP, la transition guinéenne est en train de s’écarter de sa mission à cause, dit-il, des velléités du CNRD à passer par tous les moyens pour rester au pouvoir.

« Je crois que la transition a déjà basculé complètement. La transition est en train de sortir du cadre qui est le sien. A mon avis, que nous soyons là en train de nous profiter des questions qui doivent être réglées par des élections et on veut transformer ça d’une autre façon. Nous, nous avons toujours été clairs pour dire que ça, ce sont des signes qui montrent effectivement que même cette constitution qu’on est en train de travailler, qui peut savoir ce qui va arriver ? Si on peut nommer des gens à la base, on peut aussi nommer des gens comme à l’Assemblée nationale, c’est possible. Donc, c’est un début franchement de dictature », a indiqué Dr Édouard Zoutomou Kpoghomou chez nos confrères de FIM FM.

Sélectionné pour vous :  Kankan: des candidats au concours d'intégration à la fonction publique plaident pour un report de la date d'inscription

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...