Sélectionné pour vous :  Vives tensions au Sénégal : cet appel « glaçant » de Sadio Mané à l’endroit du peuple sénégalais

Libération de l’internet en Guinée : La MAOG réclame une communication officielle et fait des recommandations

Depuis pratiquement 90 jours, le peuple de Guinée était privé de son droit d’accès à l’internet. Selon la MAOG, ces mesures de restriction infondées et impopulaires ont créé d’énormes préjudices aux guinéens.

Dans sa déclaration rendue publique ce vendredi, 23 février 2024, la coordination générale de cette plateforme de la société civile rappelle que « dès le premier jour des mesures de restriction, la MAOG dans son rôle de veille, d’alerte et propositions, a entamé des démarches citoyennes en collaboration avec d’autres entités pour exiger le rétablissement de l’internet. Elle s’était alignée au côté du peuple pour défendre son droit d’accès à l’internet. C’est pourquoi plusieurs actions ont été menées notamment: les audiences avec les autorités, les dénonciations par voix de presses, les manifestations et les sit- in durant toute cette période. Malgré toutes ces actions pendant trois (03) mois, le gouvernement sortant n’a pas voulu entendre le cri de cœur du peuple de Guinée. Il a laissé perdurer les énormes conséquences liées à cette restriction telles que la baisse du chiffre d’affaire des entreprises, des banques, la diminution des capacités d’intervention des ambassades et consulats accrédités en Guinée… Il a fallu qu’il soit dissout pour que ce droit soit rétabli ».

Conformément aux objectifs qu’elle s’est assignés, la MAOG recommande aux autorités de faire une communication officielle pour annoncer le rétablissement de l’internet en Guinée et expliquer les raisons qui ont conduit à ces mesures restriction; la réparation des dommages-intérêts; l’utilisation responsable de l’internet par les citoyens; la libération du camarade Sekou Jamal PENDESSA; la réintégration des médias sur les bouquets Canal+; l’arrêt des brouillages des ondes des médias; entre autres.

Sélectionné pour vous :  Dansa Kourouma rappelle l'AMG à l'ordre : "Le débat sur la constitution, n'est pas une opportunité pour régler des comptes"

Ci-dessous la copie de cette déclaration !

Laisser une réponse
Share to...