Sélectionné pour vous :  Yakouba Kourouma toujours en poste alors qu'il est cité dans une procédure à la CRIEF : "Je trouve cette attitude inadmissible, inconcevable et inacceptable" (Alseny Farinta)

Lounceny Fall sur un possible glissement de la transition : « Le Premier ministre a été imprudent de faire une telle déclaration »

La sortie du Premier ministre chez nos confrères de Radio France Internationale (RFI) et sa conférence de presse vendredi où il a parlé d’un possible glissement du calendrier de la transition continuent de faire réagir des acteurs sociaux et politiques de la Guinée. Invité de l’assemblée générale de Fouti-Lafidi ce dimanche, 12 mai 2024, François Lounceny Fall, ancien Premier ministre s’est dit inquiet de la position actuelle de Bah Oury par rapport à la fin de la transition dans notre pays.

A en croire l’ancien diplomate, ‘’ lorsque le Premier ministre Bah Oury a été nommé, j’ai félicité qu’on ait choisi un ancien des forces vives. Quelqu’un qui s’était battu à l’époque. Moi, je n’étais pas encore dans la politique. Il était tout jeune à l’époque et il s’est battu pour la restauration de la démocratie en Guinée. Et, je l’ai rencontré aux forces vives. Nous avons mené le combat ensemble en 2009 et 2010 pour le retour à l’ordre constitutionnel. Pour moi, prendre un homme politique de ce gabarit comme Premier ministre signifiait que le Premier ministre aurait incarné les mêmes valeurs que celles qu’il défendait au sein des forces vives. Mais lorsqu’il a fait l’interview sur RFI pour annoncer un possible glissement, j’ai pris position également. J’ai dit que c’est inquiétant parce je n’attends pas ça de lui et tout glissement qui doit être envisagé en Guinée en raison de l’accord entre la CEDEAO, la classe politique et le CNRD. Il est évidemment admis que la transition doit finir en décembre de cette année et que s’il y a un glissement, ça doit être discuté avec les forces politiques et que le Premier ministre a été imprudent de faire une telle déclaration », indique François Lounceny Fall avant d’ouvrir une autre fenêtre sur la sortie du Premier ministre vendredi dernier.

« Quand j’ai écouté sa récente sortie, j’ai compris qu’il va très loin. Des projets qu’il annonce dans 4 ans pour la Guinée et je dis que le Premier ministre veut rester 4 ans, le gouvernement ne veut pas partir. Nous sommes à la fin de la transition, mais il est évident que si nous voulons maintenir la paix dans ce pays, la stabilité dans ce pays et Bah Oury le sait. Il sait ce qui a amené la tragédie du 28 septembre, c’est justement cette question de transition et donc si jamais il y a des problèmes un jour, Bah Oury pourrait se retrouver comme responsable parce que nous, nous n’avons pas encore entendu le CNRD. Mais venant du Premier ministre qui a été nommé par le CNRD, c’est inquiétant.  Moi, je crois que ce qu’il y a à faire en Guinée, c’est le respect des engagements qui ont été pris. Jusqu’à présent, moi je ne dis rien concernant le Général parce que quand je vois son interview avec Alain Foka, il a été très clair en disant que c’est la parole d’un officier, il partira à la fin de la transition. Et le porte-parole du gouvernement l’a dit 1000 fois qu’il ne restera pas un jour de plus. Mais le discours du Premier était contraire à ces assertions. Donc, la sortie de Bah Oury, elle est inquiétante. Je crois qu’il est de son intérêt de respecter les engagements qui ont été pris. L’idée de préservation de la paix en Guinée, il faut que cette transition arrive à son terme à la fin de cette année. Je sais que le chronogramme est en retard. Je sais que très peu de missions ont été accomplies pour que cette transition finisse à la fin de l’année, mais dans tous les cas, il est important qu’on établisse un dialogue entre le gouvernement et la classe politique, notamment le CNRD lui-même. Autrement, on va se retrouver à la fin de l’année, le ton est déjà donné par certains partis politiques. On risque de se retrouver dans une crise grave », prévient l’ancien Premier ministre.

Sélectionné pour vous :  Effondrement de deux immeubles en construction à Matoto : le gouvernement dresse un bilan de 5 morts et annonce une ouverture d'enquêtes

 

Ibrahima Camara pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...