Sélectionné pour vous :  Négociations tripartites : Le mouvement syndical n'exclut pas de faire la grève pour contraindre le gouvernement à accéder à sa demande

Mamou: la ville renoue avec l’insalubrité au lendemain d’une nuit pluvieuse 

La gestion des ordures reste une problèmatique préoccupante en République de Guinée. Comme d’autres villes, cette question à Mamou taraude les esprits. Avec un manque de dépotoirs adéquats dans le centre ville, des citoyens trouvent une alternative très risquée pour l’écosystème. Il s’agit du fait de jeter les ordures au bord des rivières. Cette pratique qui est un risque pour la santé des populations riveraines, contribue non seulement à tarir, mais aussi a pollué les différents cours d’eau de la ville.

Au centre ville, les ordures sont également visibles surtout pendant cette saison pluvieuse.Une situation qui n’est pas sans conséquences, selon Kadiatou Mara.

« Les gens qui viennent jeter les ordures dans cette rivière nous fatiguent vraiment. Les moustiques ne quittent pas nos maisons. Quand aux déchets, une fois jetés dans le cours d’eau, on ne peut plus utiliser cette eau parce qu’elle est souillée. Tout le monde nettoie chez lui et on vient jeter ici », déplore-t-elle.

Avant que les dispositions ne soient prises pour éradiquer ce fléau, certains interpellent leurs concitoyens pour un changement de comportement.

« Jeter les ordures dans la rivière a des conséquences. D’abord, à cause des tas d’immondices en son sein, elle ne coule plus. Et quand la pluie tombe, la rivière déborde et cause des inondations dans les concessions. Sinon, cette rivière ne doit pas étre salée. La santé est vitale mais c’est une conséquence directe.

Aujourd’hui, il est plus que nécessaire que les responsables communaux, les autorités administratives et les citoyens se donnent la main pour pallier ce problème. Dans le passé, Mamou était une ville propre. Cela parce que les citoyens contribuaient énormément à l’assainissement de la commune », indique Aissatou Diallo, agente de santé.

Sélectionné pour vous :  Sinistre au dépôt d’hydrocarbures de Kaloum : Les stations-service autorisées à approvisionner les populations uniquement en gasoil

Pendant ce constat, nous avons rencontré une employée d’une entreprise chargé de l’assainissement dans la ville.

Selon une employée d’une entreprise chargée de l’assainissement, qui a requis l’anonymat, les citoyens n’y adhèrent point à l’initiative d’abonnement aux PME.

« J’avoue que ce n’est pas facile d’assainir nos voiries. Malgré nos efforts en faveur de la collecte et l’acheminement des ordures vers la décharge, certains citoyens font exprès de jeter les ordures dans les caniveaux ou sur la chaussée. La semaine dernière, on a eu du mal à déboucher les caniveaux qui se trouvent au niveau des impôts, car il y avait des pantalons et des chemises usés, des matières plastiques et autres. Nos efforts de sensibilisation des populations sont presque vains », explique-t-elle.

A souligner que si des dispositions ne sont pas prises, la ville de Mamou risque le pire avec des ordures.

 

 

Mamou, Jacques Kamano pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...