Sélectionné pour vous :  Affaire jus 24 heures Energy : la CRIEF prend plusieurs mesures conservatoires contre la société productrice

Mamou : plus 600 kilogrammes de chanvre indien incinérés par les autorités judiciaires 

La lutte contre le trafic et la consommation du chanvre indien est l’une des priorités des autorités locales de Mamou. D’où l’incinération ce mercredi 06 mars 2024, d’une importante quantité de cannabis sur le site Dounkiwal, situé sur la nationale Mamou-Faranah. En tout, 620 kilogrammes de chanvre indien ont été détruits grâce à une synergie d’actions entre le parquet et les services de défense et de sécurité de la ville carrefour.

Au micro de notre correspondant, Souleymane Kouyaté, procureur de la République près le TPI de Mamou, a donné des détails sur la saisie de cette drogue.

« C’est le lieu pour nous de remercier les autorités administratives et les services de défense et de sécurité. Parce que chaque fois, ces forces de défense et de sécurité procèdent à la saisie d’importantes quantités de chanvre indien et autres produits impropres à la consommation. Pour le premier lot, nous avions imprimé 450 kilogrammes de chanvre indien constaté par une ordonnance du juge d’instruction. Et la seconde quantité porte sur 170 kilogrammes aussi. Nous avions cumulé les deux, c’est ce qui donne 620 kilogrammes de chanvre indien », a-t-il précisé.

Le chef de greffe a de son côté, profité de l’occasion pour exposer les difficultés auxquelles le tribunal de première instance de Mamou est confrontée dans le cadre notamment de la conservation des produits saisis.

« Personnellement, en tant que chef de greffe, vous trouverez qu’il a eu 620 kilogrammes de chanvre indien qui ont été incinérés aujourd’hui. Cette quantité était conservée au greffe. D’autres biens saisis dans le cadre de la commission des Infractions sont également conservés au greffe, alors que nous ne disposons pas de magasins pour conserver ces biens là. Il faudrait que nous demandions une main tendue à l’État afin de nous venir en aide pour que nous puissions travailler dans les meilleurs conditions. Certes il y a un chantier pour la construction d’un palais de justice à Mamou, mais cela tarde toujours. C’est pourquoi nous demandons de l’aide auprès du ministère de la Justice et du président de la République, le Général Mamadi Doumbouya dans ce sens », a martelé Me Djikibany Traoré.

Sélectionné pour vous :  Ministre Mourana Soumah : "Tous les prêts qui ont été pris au niveau des banques commerciales sont payés" 

Pour sa part, le Gouverneur de la région administrative de Mamou s’est réjoui des efforts consentis par le parquet et les hommes en uniforme dans le cadre de la lutte contre le trafic du chanvre indien sur les différents axes routiers de la ville.

« Au nom de toute la hiérarchie, je remercie toutes les autorités ici présentes. La synergie d’actions qui se passe aujourd’hui dans notre région  permet de parler haut et fort que la quiétude est le cadeau que chacun souhaite avoir. Depuis qu’on a commencé à faire des opérations d’incinération, c’est toujours des quantités importantes en provenance des positions extérieures à la Guinée. Parce que nous, on n’a pas encore constaté des champs de cannabis. Et le jour qu’on va constater ça aussi, vous verrez la réaction des autorités », a laissé entendre Colonel Aly Badra Camara.

Cette importante quantité de chanvre indien a été saisie aux alentours de la Commune Rurale de Oure-kaba dans la préfecture de Mamou et au niveau de la frontière Guinée- Sierra leonne. Cependant, dans les prochains jours, d’autres produits saisis impropres à la consommation seront incinérés, à en croire le procureur Souleymane Kouyaté.

 

Mamou,  Saidou Kourouma pour Siaminfo.com

Laisser une réponse
Share to...