Sélectionné pour vous :  Prochaine rentrée universitaire : le MESRI compte orienter des bacheliers à l'ISFAD

Manque d’eau potable à Kiyaye (Boké ): « Notre unique forage est tombé en panne il y a de cela trois ans »

L’accès à l’eau potable constitue un véritable calvaire pour de nombreux citoyens dans les zones rurales. C’est le cas par exemple à Kiyaye, un secteur relevant de la sous-préfecture de Kolaboui où avoir cette denrée vitale au quotidien reste un casse-tête pour les habitants. Car, ils ne disposent que d’un seul forage pour une population de 800 habitants. Mais depuis trois ans, il est tombé en panne au grand dam des consommateurs.

L’accès à l’eau potable reste une préoccupation majeure pour les citoyens de Kiyaye. Dans ce village, il n’y a qu’une seule pompe à motricité et elle est en panne depuis 3 ans. Alors pour se procurer de cette denrée vitale les femmes sont obligées de parcourir de longues distances. « Nous parcourons un kilomètre pour avoir de l’eau potable. Ça aussi, c’est vers les puits qu’on se tourne. Notre unique forage est tombé en panne il y a de cela trois ans. Depuis lors, c’est devenu difficile de s’en procureur mais nous sommes obligés de faire avec puisqu’à date, aucune perspective pour sa réparation », déplore la mère de famille.

Dans ce village, l’eau potable est une denrée rare. Mais avec l’arrivée de la saison hivernale, ces femmes profitent quand il pleut pour remplir leurs bidons:

« Pendant la saison sèche, nous souffrons beaucoup. Mais comme la saison pluvieuse a commencé, nous pouvons enfin respirer car, en cas de forte pluie, nous sortons pour remplir nos bidons pour ensuite les stocker», ajoute Mmahawa Bangoura, une autre femme du village avant de laisser Oumou Bangoura renchérir:

Sélectionné pour vous :  Siguiri : plusieurs morts dans des éboulements de mines d'or à Kintinian et Salla

« Une fois filtrée et stockée, cette quantité d’eau peut être utilisée pendant plus d’une semaine, voire plus. Ça dépend de l’utilisation. Faut juste penser à économiser. Parce qu’il peut faire plusieurs jours sans que la pluie ne tombe ici », explique Oumou Bangoura.

Aujourd’hui, la réparation de cette pompe à motricité humaine est la seule priorité dans ce village.

Malheureusement, les habitants manquent de moyens pour matérialiser cette action. Aboubacar Sylla, le président de district de Kiyaye, est revenu sur les démarches effectuées auprès de la Mairie de Kolaboui sans succès.

« Nous avons fait des lettres adressées à la commune rurale de Kolaboui mais en vain. Mieux, on a fait le déplacement moi-même en personne pour les supplier de nous aider afin que cette pompe soit réparée, impossible. Chaque fois, ils nous disent d’attendre. Ce qui fait qu’actuellement l’espoir de voir ce forage opérationnelle, est devenu un cauchemar pour nos pauvres femmes qui souffrent le martyr».

Pourtant, la consommation des eaux de surfaces dans les zones rurales pourrait occasionner plusieurs maladies pendant la saison hivernale.

 

Boké, Bailo Bah pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...