Sélectionné pour vous :  Dubreka: la ministre de l'Environnement lance la Campagne nationale de reboisement 2023

Massacre du 28 septembre : « Tous ceux qui sont morts ne sont pas morts par balles », selon Général Bafoé

Les témoignages se poursuivent au tribunal criminel de Dixinn délocalisé à la Cour d’Appel de Conakry, dans le cadre du procès des massacres du 28 septembre 2009. L’audience de lundi, 04 décembre 2023 est consacrée à l’interrogatoire de l’ancien patron de la CMIS de Cameroun au moment des faits. En répondant à la question d’un avocat de la défense, Ansoumane Camara, Bafoé a laissé entendre que tous ceux qui ont été tués ce jour, ne l’ont pas été par balles.

Devant le juge Ibrahima Sory II Tounkara, Ansoumane Bafoé Camara a décrit la débandade survenue au stade avec une foule compacte.Une débandade qui, selon lui, a occasionné la mort de plusieurs manifestants.

« Je peux vous dire que tous ceux qui sont morts ne sont pas morts par balles. Certains sont décédés par faiblesse parce que les plus forts ont marché sur eux », a-t-il révélé avant d’ouvrir une autre fenêtre sur la descente des commandos sur le terrain.

« Ceux qui étaient là sont plus forts que nous, c’était des commandos. Dès que nous les avons vu rentrer à l’intérieur du stade, nous avons cédé pour se mettre à l’abri », a-t-il indiqué.

Selon le rapport des Nations-Unies, plus de 150 personnes ont été tuées au stade de Conakry le 28 septembre en 2009.

 

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Sélectionné pour vous :  Conakry: des jeunes de Gbessia Cité de l'Air dans la rue pour exiger la restitution de leur terrain de football
Laisser une réponse
Share to...