Sélectionné pour vous :   Paie des enseignants contractuels : la situation des omis parmi des omis s'invite aussi dans la danse

Ousmane Gaoul est-il l’espion de l’UFDG au sein du CNRD ? : « En tout cas, il joue un rôle de l’adversaire interne », selon Abdoulaye Kourouma

Jeudi dernier, lors du traditionnel compte rendu du Conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement a fait une sortie tout au moins « caustique » sur la restriction de l’internet en Guinée. Ousmane Gaoul Diallo, puisqu’il s’agit de lui, a dit à qui veut l’entendre que l’internet n’est pas un « droit ». Aux yeux de bon nombre d’observateurs, c’est une sortie qui n’est pas en faveur de la junte guinéenne.

Certains estiment même que le ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Économie Numérique serait l’« espion » de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) au sein du Comité national du rassemblement pour le développement (CNRD).

Mais pour Abdoulaye Kourouma même si le ministre Gaoual n’est pas un espion, il pose tout de même des actes de sabotage et il joue à l’adversaire interne au sein du gouvernement: « Tout ce qu’il est en train de poser aujourd’hui comme acte de sabotage, cela n’est pas à l’avantage du CNRD. Le pouvoir est généralement confronté à deux adversaires. L’adversaire interne, c’est-à-dire les collaborateurs qui sont avec toi mais posent des actes de sabotage pour vous décrédibiliser sur le plan national et international. C’est ce que Ousmane Gaoul Diallo est en train de faire aujourd’hui. Il faut le considérer comme un adversaire interne, mais ce n’est pas lui, c’est le colonel qui le garde jusqu’à date au sein du gouvernement tout en essayant de le décrédibiliser sur le plan national et international. Cet acte-là décrédibilise l’État sur le plan national et international. En tout cas, il joue un rôle de l’adversaire interne, c’est-à-dire tout ce qu’il pose comme acte ne va pas dans l’intérêt du CNRD », nous-a-t-il confié au bout du file avant de poursuivre :

Sélectionné pour vous :  Aliou Bah fait un diagnostic de la transition: « Tant que notre pays n’aura pas une masse critique à travers un corps social instruit… »

« Soit l’acte est concerté, et si c’est le cas ceux qui les ont conseillés ne sont pas pour l’intérêt du CNRD. Soit ils n’ont pas honoré leurs engagements face à cette question de distribution du réseau internet parce qu’il y a des cotisations à payer. Soit ils n’ont pas payé les cotisations et ils ne veulent pas communiquer. Mais tout comme fait l’État doit communiquer, et si on doit s’en tenir à la communication d’Ousmane Gaoul Diallo, ceux qui ont demandé de communiquer comme ça ne sont pas pour le CNRD, ils sont en train de le saboter et sur le plan national et sur le plan international puisque la communauté internationale est témoin que la liberté de la presse est un droit universel, que l’internet est un droit universel. Donc, toute personne qui peut dire que cela n’est pas un droit est en train de dévisager les visages tirants et dictatoriaux du pouvoir », a-t-il martelé.

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

 

 

 

 

Laisser une réponse
Share to...