Sélectionné pour vous :  Alpha Condé appelé à passer la main à la tête du RPG : « Nous avons besoin d'un leadership nouveau pour permettre au parti d'aller de l'avant » (Souleymane Keita)

M’bani Sidibé sur l’augmentation des prix des denrées alimentaires : « Nous rejetons ces négociations »

L’union pour la défense des consommateurs de Guinée rejette le protocole d’accord signé par la direction nationale du commerce intérieur et de la concurrence, la direction nationale de la douane, et la chambre de commerce. Protocole relatif à l’augmentation des prix des denrées de première nécessité. Le président de l’UDCG, exige une nouvelle renégociation tout en encadrant la marge du commerce, la marge de distribution, mais aussi les impôts et taxes.

Pour justifier sa décision augmentant les prix des denrées de première nécessité, le gouvernement guinéen a indiqué que l’Inde qui est le fournisseur privilégié, a imposé des restrictions sur les sorties d’aliments de céréales, notamment du riz. M’bani Sidibé se dit surpris de cette décision et rejette en bloc le protocole d’accord signé entre ces directions compétentes.

« D’abord nous, nous condamnons la démarche. Je vous avoue que j’ai été convié à une réunion lundi avec Madame la ministre du commerce lundi avec certains acteurs. Mais nous avons été très surpris, parce que nous n’avons pas pris connaissance du protocole d’accord avant sa signature. Et nous, nous avons été très clairs lors de la réunion, nous avons demandé à madame la ministre du commerce, de publier la structure des prix. Je veux parler de la marge du commerce et de la marge de distribution. Parce qu’on nous a fait comprendre qu’il y a une augmentation de 20% sur l’exportation à partir de la République de l’Inde, mais ça c’était au niveau du riz. Mais nous sommes au regret de constater que beaucoup d’autres produits, notamment du sucre dont les prix ont été plafonnés ont connu une hausse et cela n’est pas bon pour notre pays. De notre côté, nous rejetons ces négociations », a-t-il martelé avant de demander au gouvernement de revoir sa copie.

Sélectionné pour vous :  Labé : Un nouveau syndicat des conducteurs de taxis-motos mis en place

« Nous demandons une nouvelle renégociation tout en encadrant la marge du commerce, la marge de distribution et les impôts et taxes », a-t-il sollicité.

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...