Sélectionné pour vous :  Faranah : Le ministre de la Sécurité inaugure le nouveau commissariat central de la police

Mémo de Kouyaté, Bah Oury, Faya et cie sur la conduite « solitaire » de la transition : ce qu’en dit le porte-parole du gouvernement 

Certains acteurs sociopolitiques qui ont pris part au cadre de dialogue dont Lansana Kouyaté, Bah Oury, Faya Millimono ont adressé un mémorandum sur la conduite de la transition au Colonel Mamadi Doumbouya. Dans ce mémo, ces ex « soutiens » du CNRD ont dénoncé plusieurs manquements, notamment un manque de visibilité de la transition, un manque de concertation périodique entre le CNRD et les acteurs sociopolitiques, un coût injustifié du montant de la mise en œuvre des activités de la transition, entre autres.

Interrogé sur le sujet ce jeudi, 31 août 2023, Ousmane Gaoual Diallo, ministre porte-parole du gouvernement apprécie la démarche de ces acteurs qui, selon lui, font des constats et proposent des pistes de solutions.

« L’avantage de ce groupe d’acteurs politiques et de la société civile, c’est qu’ils prennent part au dialogue, ils constatent qu’il y a des secteurs ou des angles d’amélioration possibles et ils proposent des solutions. C’est déjà ce qu’on attend dans une société. Une société, c’est comme ça qu’elle évalue et c’est comme ça qu’elle évolue, parce que si on ne prend pas en considération les avis des tiers, les observations des tiers, les recommandations des tiers, on n’évolue pas. Et c’est très bien ainsi, qu’ils observent et qu’ils n’ont pas la vision de ceux qui sont au gouvernement et qu’ils proposent des pistes d’amélioration. Notre mission principale, c’est d’être à l’écoute de ces types d’observation et de les entendre », a-t-il laissé entendre sur FIM FM.

Selon le porte-parole du gouvernement, le CNRD et le gouvernement de la transition écoutent et prennent souvent en considération les avis de ceux qui ne sont même pas autour de la table de dialogue.

Sélectionné pour vous :  Charles Wright à la barre : « Je ne reconnais pas ces faits qui me sont reprochés » 

« Quand ils disent des choses par voie des médias, nous les écoutons, nous les entendons et souvent nous les intégrons même, s’ils ne sont pas autour de la table. Même si ça vient des journalistes, nous vous écoutons régulièrement et nous prenons en considération les critiques que vous pouvez annoncer dans la mesure du possible », a indiqué Ousmane Gaoual Diallo.

Reste à savoir si les recommandations de ces différents acteurs allant dans le sens de régler les manquements constatés seront prises en compte par le CNRD.

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...